• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Manif anti-loi travail: le syndicaliste grièvement blessé à l'oeil a porté plainte

© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

La "police des polices" a été saisie après qu'un militant SUD a perdu, selon son syndicat, l'usage de son oeil lors de la manifestation parisienne de jeudi contre la loi travail, "vraisemblablement" à cause d'un tir de grenades lancé par des policiers.

Par France 3 Ile de France avec AFP

Un manifestant a été grièvement blessé au visage jeudi à l’issue de la manifestation parisienne contre la loi travail. Secrétaire médical de l’AP-HP (Assistance publique des hôpitaux de Paris), il a perdu la vision à un œil.

Son syndicat, SUD affirme qu’il a «vraisemblablement reçu au visage un morceau d’une grenade lancée par les forces de l’ordre». Le militant "va porter plainte contre les forces de l'ordre", annonce le syndicat, selon l'AFP. L'Inspection générale de la police nationale est saisie.

Le journaliste David Perrotin du site BuzzFeed News était présent dans la manifestation parisienne. Il a pu constater la blessure du syndicaliste de SUD atteint par un projectile dans l’œil droit.

"Je vais moi-même porter plainte. Je vais tout faire pour que justice soit faite", a déclaré le militant, Laurent Theron, 46 ans, secrétaire médical à l'hôpital Albert-Chenevier de Créteil, sur BFMTV.

Sur BFMTV, Laurent Theron a dit "sa tristesse d'avoir perdu la moitié de la vue", expliquant qu'il avait "plusieurs os fracturés" autour de l'oeil. Il a été opéré à l'hôpital Cochin à Paris. 

Solidaires, qui rassemble tous les syndicats de SUD, a dénoncé dans un communiqué "un usage disproportionné de la force" que "rien ne justifiait", l'union syndicale prépare "une saisine du Défenseur des droits sur la manière dont les forces de l'ordre ont été mobilisées pendant les manifestations anti-loi travail", a annoncé Eric Beynel, délégué général de Solidaires.

La préfecture de police, qui a fait état de huit blessés parmi les policiers et gendarmes et quatre parmi les manifestants, a confirmé dans un communiqué que le manifestant avait été touché à l'oeil par un "projectile indéterminé".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les urgences de l'hôpital Ballanger à Aulnay au bord de l'asphyxie

Les + Lus