Disparition d'une joggeuse à Méry-sur-Oise : le corps de la femme retrouvé dans la Seine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elie Saïkali

Selon nos informations, une autopsie doit être pratiquée demain matin pour déterminer les causes précises du décès de l’enseignante. L’enquête doit de son côté être confiée à la Section de recherche (SR) de Versailles.

Elle avait disparue le 21 février, après s'être rendue à Méry-sur-Oise pour faire son footing, comme elle avait l’habitude de le faire. Elle a été retrouvée, inanimée. Le corps sans vie d'une personne correspondant au profil d'Anne-Frédérique Obszynski, une enseignante de 41 ans exerçant à Franconville et originaire de Taverny (Val d’Oise) a été repêché dans la matinée de ce jeudi à Andrésy (Yvelines), dans la Seine. Il se trouvait au carrefour de l'allée Georges Guesdon et de l'avenue du Général de Gaule.

"Il s’agit d’un corps féminin, de même corpulence, de même taille, vêtue d'une tenue de sport correspondant aux éléments d’identification de Mme Anne-Frederique Obszynski qui avait été portée disparue le 21 février 2021 à Mery sur Oise (95) et qui était depuis activement recherchée par les services de la section de Recherches de la Gendarmerie Nationale et le Groupement de Gendarmerie du Val d’Oise", explique un communiqué du parquet de Pontoise, ajoutant que "des bijoux et une clef de voiture avec porte clef, caractéristiques ont été retrouvés sur elle".

Ce sont des promeneurs qui ont prévenu le commissariat de Conflans-Sainte-Honorine, qui ont à leur tour alerté les gendarmes de la Section de recherches (SR) de Versailles, en charge des investigations avec la brigade de recherches de Pontoise. La thèse d'une chute dans l'Oise était privilégiée par les enquêteurs. 

Dérivation probable

Selon nos informations, une autopsie doit être pratiquée lieu demain matin pour déterminer les causes précises du décès de l’enseignante. L’enquête doit de son côté être confiée à la SR de Versailles.

Un appel à témoins avait été diffusé le lundi 22 février par les enquêteurs. La voiture de la quadragénaire avait été retrouvée vide de tout occupant peu après sa disparition, à l’endroit où elle était venue faire son jogging. Dans les jours suivants, d'importantes opérations de ratissage avaient été organisées aux abords du lieu de la disparition, sans plus de succès.

Le corps aurait dérivé jusqu’au lieu de la découverte, puisque l’Oise rejoint la Seine à Conflans-Sainte-Honorine, en amont d’Andrésy, là où la femme a été retrouvée.