• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

NKM redit son opposition à la piétonnisation des voies sur berges

© Jean-Sébastien Evrard/AFP Photos
© Jean-Sébastien Evrard/AFP Photos

Avant la délibération officielle du Conseil de Paris sur la piétonnisation des voies sur berges, Nathalie Kosciusko-Morizet et les élus Républicains de Paris ont annoncé mercredi qu'ils allaient attaquer en justice la décision d'Anne Hidalgo

Par Christian Meyze

En 2014, la candidate "Les Républicains" à la mairie de Paris avait exprimé son opposition à une mesure d'interdiction de circulation aussi radicale que celle qui va s'appliquer aux voies sur berges rive droite dès la fin septembre 2016. Historiquement, la droite s'est toujours opposée à des mesures aussi brutales.
Et même si le programme de Nathalie Kosciusko-Morizet proposait des restrictions de circulation et de nombreux "aménagements", aucune des mesures qu'il contenait n'allait aussi loin.

C'est donc logiquement que NKM raffirme aujourd'hui sa position, alors que le Conseil de Paris devrait valider définitivement le projet le 26 septembre prochain et que le préfet de police de Paris, Michel Cadot, qui a autorité en matière de circulation dans Paris, sera ensuite appelé à donner son avis (qu'il a déjà présenté lundi 5 septembre dans une interview au Parisien).
Les élus Républicains contre la pietonnisation

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Au sud de Paris, la ligne 14 doit relier les Olympiades à l'aéroport d'Orly avant les Jeux Olympiques

Les + Lus