Cet article date de plus de 5 ans

Opération escargot à Paris des VTC en colère

Ils sont en grève depuis vendredi matin. Les conducteurs de VTC, véhicules de tourisme avec chauffeur, dénoncent la baisse du prix de la course décidée selon eux sans concertation par les éditeurs d'application de réservation en ligne.... A commencer par Uber.
Uber ou encore Chauffeur privé sont parmi les applications les plus connues pour réserver un VTC, un véhicule de tourisme avec chauffeur. Aujourd'hui, trois associations de chauffeurs, SETP, CAPA-VTC et Actif-VTC, les accusent de leur imposer leurs "propres lois du travail". 

Sur un mode d'action très similaire à celui des taxis, des dizaines de chauffeurs de VTC en grève se sont rassemblés aux abords des aéroports de Roissy et d'Orly, avant d'organiser une opération escargot. Direction la porte Maillot, au nord-ouest de la capitale.  

"Faire interdire Uber"

Parmi les revendications exprimées par les organisations, la mise en place d'une "course minimum de 15 euros"  et "une concertation de fond sur le contrat de partenariat" que les chauffeurs ont avec les plateformes de réservation. 

Pour Helmi Mamlouk, président de l'association CAPA VTC, "on n'a jamais été écoutés par le gouvernement, on veut être écoutés pour faire interdire l'application Uber".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie transports social taxi