Cet article date de plus de 3 ans

Paris-Match met les années 1960 aux enchères

Du glamour, du rock'n'roll, et de la contestation. C'est la promesse de Paris-Match en mettant en vente 170 clichés mythiques publiés dans les années 1960. Bardot, Delon, Deneuve...ils sont tous beaux, jeunes et tellement stars. La vente a lieu demain à partir de 19 heures.  
Bain de soleil pour Alain et Nathalie Delon
Bain de soleil pour Alain et Nathalie Delon © Paris-Match/JEAN-CLAUDE SAUER
Le poids des mots, le choc des photos...et bientôt le prix du talent. Demain, la maison Cornette de Saint-Cyr organise une vente aux enchères de 170 clichés publiés dans Paris Match dans les années 1960, une époque mythique pour le magazine. Une soixantaine de photographes collaborent alors avec la rédaction. 

Romy Schneider et Alain Delon sur le tournage de La Piscine, de Jacques Deray.
Romy Schneider et Alain Delon sur le tournage de La Piscine, de Jacques Deray. © Paris-Match/PHILIPPE LE TELLIER

"C'était tellement plus facile, explique Marc Brincourt, rédacteur en chef photo à Paris-Match. Il n'y avait pas toutes ces barrières d'agents, d'avocats qui jouent les agents. Les photographes étaient potes, amis avec toutes ces stars".  

1960, les années démesure

En 1964, pour suivre un voyage du pape Paul VI, une Caravaelle est affrétée par le magazine. La moitié de la rédaction, soit 60 personnes, y embarque et un laboratoire photo est aménagé dans les toilettes de l'avion. Grâce à un émetteur spécial, les journalistes peuvent dicter leurs articles par radio. 

En 1964, pour suivre le pape Paul VI dans son voyage en Terre sainte, Paris-Match a affrété une Caravelle.
En 1964, pour suivre le pape Paul VI dans son voyage en Terre sainte, Paris-Match a affrété une Caravelle. © Paris-Match/TONY SAULNIER

Quel cliché battra le record de la vente?

En 2016, la vente de 140 clichés du magazine avait rapporté 380 000 euros, avec un record de 17 000 euros obtenu par… une photo de Jacques Chirac allongé dans le Concorde en 1987.
Cette fois, les clichés sont évalués à 1500 euros en moyenne. Difficile de savoir lequel sera vendu le plus cher. Ce qui est sûr, c'est que les recettes financeront la conservation du patrimoine photographique de Paris Match. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie culture art patrimoine