• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : plusieurs centaines de motards manifestent contre les 80 km/h

Les motards manifestent contre la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. / © IP3 PRESS/MAXPPP/Luc Nobout
Les motards manifestent contre la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. / © IP3 PRESS/MAXPPP/Luc Nobout

Plusieurs centaines de motards étaient rassemblés cet après-midi sur l'esplanade du Château de Vincennes. L'objet de leur colère : la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, mesure qui doit entrer en vigueur le 1er juillet prochain.

Par France 3 IDF/AL

"Non à la dictature autophobe", "Sécurité rentière, ça suffit", les motards sont en colère et ils comptent bien se faire entendre. Dès le 1er juillet, ils seront soumis à une limitation à 80 km/h au lieu des 90 actuels. France Wolf, présidente du bureau national de la Fédération française des motards en colère (FFMC), explique : 

"Le problème des 80 km/h, c'est que c'est symbolique de la sécurité routière actuelle. Elle est répressive, Ca veut dire que les usagers de la route, ils n'arrivent pas à s'approprier les enjeux de sécurité routière puisqu'ils se sentent agressés, surveillés, punis...alors qu'avec une sécurité routière qui s'associerait aux usagers, on pourrait obtenir des résultats plus probants. "

Pour la Fédération française des motards en colère, la sécurité routière actuelle est trop répressive. / © France 3 IDF/V. Delahautemaison
Pour la Fédération française des motards en colère, la sécurité routière actuelle est trop répressive. / © France 3 IDF/V. Delahautemaison

Améliorer les infrastructures et renforcer la formation

L'argument avancé par la sécurité routière pour réduire la vitesse, c'est qu'en 2016, 55% des accidents mortels ont eu lieu sur ce type de route sans séparateur central. Mais les motards en sont convaincus, ce sont des routes en meilleur état et un comportement responsable des automobilistes et des motards qui peuvent faire baisser cette courbe de mortalité. Jean-Marc Belotti est le coordinateur de la Fédération française des motards en colère (FFMC) à Paris : "Aujourd'hui, on n'arrive pas à passer en dessous des 3500 morts par an. On a fait des propositions, notamment pour développer la formation des jeunes qui seront les conducteurs demain, et renforcer les infrastructures routières qui sont aujourd'hui catastrophiques, "

Jean-Marc Belotti, coordinateur de la Fédération française des motards en colère (FFMC). / © France 3 IDF/ V. Delahautemaison
Jean-Marc Belotti, coordinateur de la Fédération française des motards en colère (FFMC). / © France 3 IDF/ V. Delahautemaison

Les automobilistes soutiennent les motards​

Cet après-midi, les automobilistes sont venus soutenir les motards. Daniel Quéro est le président de l'association 40 millions d'automobilistes: "l'Angleterre, meilleur élève de la classe, moins de 2000 morts par an, ils sont à 97 km/h sur les routes secondaires, les Allemands sont 25% meilleurs que nous en terme de mortalité, ils sont à 100 km/h. Y'a aucun modèle comme le nôtre en Europe, on est toujours forts pour inventer les modèles que personne nous achète". 
Déjà le soutien d'un automobiliste aux motards lors d'une manifestation en 2011 contre les mesures répressives de la sécurité routière. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Déjà le soutien d'un automobiliste aux motards lors d'une manifestation en 2011 contre les mesures répressives de la sécurité routière. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

D'ici le 1er juillet, il va falloir changer 20 000 panneaux pour afficher la limitation à 80 km/h. Coût de l'opération à la charge de l'état : environ 3 millions d'euros.

A lire aussi

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus