Affaire Théo : des tensions devant des lycées parisiens

Le lycée Voltaire, dans le 11ème arrondissement, à Paris. / © France 3 Paris IDF/C. Cabral
Le lycée Voltaire, dans le 11ème arrondissement, à Paris. / © France 3 Paris IDF/C. Cabral

Plusieurs établissements de Paris et de la banlieue ont été la cible de blocus de la part de jeunes mardi matin. La proviseure d'un lycée a été légèrement blessée lors de l'un de ces rassemblements. Un appel à manifester était par ailleurs lancé sur les réseaux sociaux pour la fin de matinée.

Par France 3 Paris IDF/ET

Des tensions ont eu lieu mardi matin devant plusieurs établissement scolaires parisiens. Des jeunes ont mené des blocus de plusieurs lycées, en installant des poubelles devant les portes des lycées Racine, Colbert ou encore Honoré-de-Balzac.

Affaire Théo : des tensions devant des lycées parisiens et un appel au rassemblement de lycéens
Plusieurs vidéos et photos rapportent sur les réseaux sociaux des scènes d'occupation de la chaussée, devant les établissements. Quatre lycées ont été totalement bloqués dans la matinée, selon le rectorat. Quatre, partiellement.

La proviseure du lycée Jules-Ferry, dans le 9ème arrondissement de Paris, a par ailleurs été "légèrement blessée par un jet de projectile", a indiqué le rectorat. Dans un communiqué, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a condamné "fermement la violence" dont la proviseure a été la victime. "L’émotion soulevée dans la jeunesse par l’affaire Théo ne saurait en aucun cas justifier les violences, débordements et blocages inacceptables qui se sont produits devant certains lycées", déclare-t-elle.

Aux abords du lycée Colbert, dans le 10ème arrondissement, des poubelles ont été incendiées et des vitres brisées. Des forces de police ont été déployés à proximité de l'établissement.
Un départ de feu a été observé devant lycée Galilée, à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Selon l'académie de Versailles, des scènes de tension ont eu lieu dans la matinée devant le lycée, certains lycéens ayant mis en place "un barrage filtrant". Le calme est revenu vers 10 heures.

Appel au rassemblement porte de Vincennes

Un appel au rassemblement avait été lancé sur les réseaux sociaux par un collectif, Mouvement Inter Luttes Indépendant. Une manifestation, porte de Vincennes, qui n'a "a priori" pas été déclaré, a indiqué la préfecture de police mardi matin. 

Un dispositif policier massif avait été déployé pour éviter tout débordement du rassemblement des lycéens à la porte de Vincennes. Sur Twitter, les internautes ont posté une photo où l'on voit de nombreux camions de police stationnés devant la nouvelle implantation, rue des Pyrénées, du ministère de l'Intérieur.

Une vingtaine d'interpellations

Durant la journée, vingt-deux personnes ont été interpellées mardi à Paris et en banlieue parisienne, notamment pour des jets de projectiles et des dégradations. Sept personnes ont été interpellées à Paris, dont dix à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, quatre à Gennevilliers et une à Clichy dans les Hauts-de-Seine. Un jeune de 16 ans a été interpellé pour avoir lancé un projectile sur la proviseure du lycée Jules-Ferry. 

Sur le même sujet

Les + Lus