Assassinat de Xavier Jugelé : 15 ans de réclusion requis en appel contre Nourredine Allam

Publié le
Écrit par Tom Rousset .

Quinze ans de réclusion criminelle et une requalification de son crime en infraction terroriste ont été requis mardi à l'encontre de Nourredine Allam, jugé en appel pour avoir vendu une arme à Karim Cheurfi, assassin du policier Xavier Jugelé en 2017 sur les Champs-Elysées.

Quinze ans de réclusion criminelle , c'est ce qui a été requis en appel contre Nourredine Allam, jugé en appel pour avoir vendu une arme à Karim Cheurfi, assassin du policier Xavier Jugelé en 2017 sur le Champs-Élysées. Cette réquisition est assortie d'une requalification de son crime en infraction terroriste.  Nourredine Allam, un Franco-Algérien de 32 ans, a été "le fournisseur direct" de la "kalachnikov chargée de 25 cartouches" qui a été utilisé par Karim Cheurfi pour tirer sur des policiers. "Je demande à la cour d'infirmer le jugement de première instance", a demandé l'avocate générale en estimant que l'accusé "n'assumait pas sa responsabilité" dans l'assassinat du policier. "En fait, depuis le début, Nourredine Allam s'en lave les mains", a insisté la magistrate.

La condamnation pour association de malfaiteurs terroriste (AMT) ne suppose pas que l'accusé soit radicalisé ou qu'il ait connaissance d'un projet d'attentat. Pour que l'AMT soit établie, il suffit que l'accusé ait conscience de la radicalisation du tueur, a rappelé l'avocate générale.

10 ans de prison en première instance 

Le 20 avril 2017, Karim Cheurfi avait tué le policier Xavier Jugelé et blessé deux de ses collègues ainsi qu'une touriste allemande, avant d'être abattu par des tirs de riposte.

En première instance, Nourredine Allam avait été condamné à 10 ans de prison alors que le Parquet national antiterroriste (Pnat) avait réclamé 18 ans de réclusion à son encontre. 

La cour n'avait pas retenu la qualification d'AMT, ne reconnaissant qu'un délit de droit commun. Contre l'autre accusé, Médérik Marinne, acquitté en première instance et qui comparaît libre en appel, le parquet a requis -comme lors du procès en première instance - une peine de 24 mois de prison, dont 12 avec sursis.

Source: AFP 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité