Cet article date de plus de 4 ans

Calais - place Stalingrad : y-a-t-il un effet de vases communicants ?

Ce vendredi matin 28 octobre, au lendemain de l'évacuation de la "Jungle de Calais", la police a entrepris une vaste opération de contrôle des demandes d'asile autour de la place Stalingrad à Paris, un secteur où les tentes igloo semblent se multiplier depuis quelques jours. 
Dans le nord de Paris, dans le 19ème arrondissement, là où s'échouent de nombreux migrants, depuis plusieurs jours les tentes igloo semblent se multiplier si l'on en croit les riverains. Avenue de Flandres, place Jean-Jaurès, place Stalingrad, les files devant les marmites des distributions de repas s'étirent inexorablement.

"Il y a trois jours, on distribuait 700 à 800 repas. Aujourd'hui, on est à plus de mille. Je ne sais pas comment on va faire", confie Charles Drane, un coordinateur de l'ONG Adventist Development and Relief Agency (Adra) qui distribue des repas le midi sur l'avenue de Flandres (XIXe arrondissement).

Alors, dommage collatéral du démantèlement de la "Jungle" de Calais ?

"Il n'y a pas d'arrivée massive de Calais sur Paris" assure, ce vendredi matin sur Public Sénat, la ministre du logement, Emmanuelle Cosse. "Beaucoup de migrants vont à Paris en bus, par train ou en voiture", affirme au contraire à l'Agence France Presse certains policiers dans la zone de Calais. Ils précisent même :"Certains sont récupérés directement par des voitures venues de Paris".

Les tentes, isolées à la hâte avec des bâches ou des couvertures de survie, s'entassent désormais sur plus de 700 mètres sur le terre-plein de l'avenue de Flandres. Sous le métro aérien place Stalingrad, une grande partie de l'espace a été grillagé après une évacuation policière mi septembre. Mais le moindre bout de trottoir accessible est recouvert de dizaines de tentes.

"Difficile de dire d'où ils viennent mais une chose est sûre: ça grandit de manière inquiétante. Et il y a désormais des familles avec des enfants, parfois de quelques mois", souligne Violette Baranda, élue du XIXe arrondissement qui visite régulièrement ce triangle des migrants du nord parisien.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration réfugiés