Combinaison vieillissante : dans la peau d'un octogénaire au musée Delacroix

En plus des visiteurs, plus de 100 agents du Louvre et du musée Delacroix ont été sensibilisés à la combinaison vieillissante. / © France 3 IDF
En plus des visiteurs, plus de 100 agents du Louvre et du musée Delacroix ont été sensibilisés à la combinaison vieillissante. / © France 3 IDF

Pour la semaine de l’accessibilité, le musée Eugène-Delacroix proposait lundi de se glisser dans une combinaison vieillissante. Histoire de simuler sa vie de personne âgée, avant d’avoir (vraiment) 80 ans.

Par France 3 Paris IDF

80 ans, en moins de cinq minutes. Pour la semaine de l’accessibilité, le musée Delacroix permettait ce lundi de se glisser dans une combinaison vieillissante.
La tenue ferait presque penser à un mecha (une armure robotisée, répandue dans la science-fiction), mais l’idée est bien de simuler les difficultés physiques d’une personne âgée : des gants pour la perte de sensibilité tactile, un casque pour le déficit d’audition

Vis ma vie d'octogénaire

combinaison vieillissante musée delacroix
La combinaison est aussi lestée de cinq kilos, corsetée, et simule l'arthrose dans les articulations. Difficile donc de se déplacer avec la tenue sur le dos.

Et si lundi l’activité était ouverte aux visiteurs, plus de 100 agents du Louvre et du musée Delacroix ont déjà été sensibilisés à la combinaison. Parmi eux, Ludovic, agent d’accueil : « C’est absolument épouvantable ! Je ne suis pas pressé d’atteindre un grand âge. »

Insolite ? Le musée vise plutôt à sensibiliser aux difficultés physiques et à la dépendance que connaissent les plus vieux. Et de rappeler les efforts mis en place pour assurer l’accessibilité aux musées.

Sur le même sujet

Les utilisateurs de trottinettes Lime vont devoir payer lors d'une mise en fourrière

Les + Lus