Contre la drogue, bientôt plus de policiers dans le métro

Le métro parisien (illustration). / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Le métro parisien (illustration). / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Alors que les syndicats dénoncent l'insécurité provoquée par le trafic et la consommation de drogues, la RATP et les autorités prévoient une présence renforcée des forces de l'ordre sur les lignes 4 et 12.

Par Pierre De Baudouin

Vous devriez bientôt croiser plus de policiers dans le métro, particulièrement si vous prenez la ligne 4 ou la ligne 12. Réunies vendredi soir, la RATP, la préfecture de police de Paris, la préfecture d'Île-de-France et le parquet de Paris annoncent une présence renforcée des forces de l'ordre.

Présents à la réunion, les syndicats dénoncent ces derniers jours l'insécurité provoquée par le trafic et la consommation de drogues dans le métro. Vendredi, la CGT et SUD avaient notamment appelé les agents de la ligne 12 à la grève.
Option finalement choisie contre la présence jugée dangereuse des toxicomanes : les équipes d'agents de sécurité de la RATP et de policiers de la Brigade des réseaux franciliens (BRF) seront davantage présentes sur les lignes les plus sensibles. Sur les stations classées prioritaires, des unités de forces mobiles auront également la charge d’assurer la sécurité.

406 consommateurs arrêtés en deux ans

Le parquet de Paris va également créer un Groupe local de traitement de la délinquance (GLTD), sous l'autorité du procureur de Paris, et le Plan stups 2018 géré par la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Paris visera enfin à démanteler les réseaux de trafic.

Jugeant les actions prévues « assez répressives », la CGT a notamment proposé l'installation d’une salle de consommation dédiée aux consommateurs de crack pour assurer un suivi sanitaire et accompagner les toxicomanes.

Ces deux dernières années, 283 vendeurs et 406 consommateurs ont été interpellés dans le métro.

Sur le même sujet

La fan zone de Noisy le Grand

Les + Lus