Coronavirus : un troisième décès à la RATP

Un troisième salarié de la RATP est mort du Covid-19, annonce la présidente de la régie. L’employé décédé jeudi travaillait au service comptabilité de la direction financière, et n’était pas au contact des voyageurs.
L’employé travaillait au service comptabilité de la direction financière de la RATP (illustration).
L’employé travaillait au service comptabilité de la direction financière de la RATP (illustration). © IP3 PRESS/MAXPPP
La RATP est très directement touchée par la crise sanitaire. Un troisième salarié de la régie est décédé après avoir été infecté par le Covid-19 annonce la présidente Catherine Guillouard à France 3 Paris Île-de-France. S'exprimant pour la première fois depuis le début de l'épidémie, la P-DG a annoncé que l'employé, dont la mort remonte à jeudi, travaillait au service comptabilité de la direction financière et n’était donc pas au contact des voyageurs.

"Dans ces moments difficiles, nos premières pensées vont à sa famille et ses proches à qui nous adressons nos plus sincères condoléances, mais aussi à ses collègues", réagit la RATP. La régie précise que la direction du département Contrôle de gestion et finances, pour qui l’homme travaillait, "a immédiatement activé une cellule d’assistance psychologique pour l’ensemble des équipes du département". Deux autres employés de la RATP sont morts du virus. L'entreprise avait en effet annoncé dimanche 5 avril la mort de Cyril Boulanger, un agent de sûreté âgé de 37 ans, hospitalisé dans un état grave depuis une semaine. Lundi 30 mars dernier, le groupe avait aussi annoncé le décès de Georges Merlot, qui faisait partie de l'encadrement d'un centre de bus d’Aubervilliers.

Nous sommes en première ligne de la crise du Covid-19

Outre ces trois décès, la RATP a enregistré 106 cas de contamination. "Nous sommes en première ligne de la crise du Covid-19, explique Catherine Guillouard. C’est grâce à nos équipes d’exploitation, de maintenance, que nous continuons à maintenir cette activité qui est essentielle pour d’autres services."

La RATP, "une entreprise durement affectée"

"On est extrêmement vigilant et en même temps très mobilisé, et l’engagement des équipes de terrain tous les jours montre notre sens de l’intérêt général", poursuit la présidente, qui précise que la RATP "arrive à produire une offre d’à peu près 30 % par rapport à la normale", avec entre autres 50 % de service sur la ligne 1 du métro, 40 % sur les tramways et 33 % sur les bus.

"Nous sommes une entreprise durement affectée, ajoute Catherine Guillouard. La population est confinée, mais nos agents continuent de travailler pour permettre aux autres activités essentielles comme les hôpitaux mais aussi la gestion des déchets, l’eau, l’énergie, de pouvoir se rendre au travail."

Mercredi, la RATP – première entreprise opérateur de transports à annoncer une telle mesure – a commencé à distribuer des masques à ses salariés. Les syndicats de la régie, qui attendait le feu vert des autorités sanitaires, les réclamaient depuis le début de la crise. Retrouvez l’entretien complet de Catherine Guillouard dans Parigo, invitée exceptionnelle de l’émission ce samedi à 12h05 sur France 3 Paris Île-de-France, pour expliquer également ses priorités pour les travaux. Parigo se penchera aussi sur l'impact du Covid-19 sur les VTC et leurs chauffeurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ratp économie transports covid-19 santé société