Covid-19 : Les deux soirées test en discothèque à Paris reportées faute de volontaires

Publié le
Écrit par Marc Taubert .

Deux soirées test étaient prévues ce samedi à Paris pour mesurer les risques de transmission de la Covid-19 en discothèque. 4 400 Franciliens doublement vaccinés devaient s'inscrire pour que l'opération soit concluante. Ce chiffre n'a pas été atteint.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Baptisée "Reviens la nuit" et pilotée par l'agence de recherche ANRS/Maladies infectieuses émergentes avec l'AP-HP, l'expérience devait se dérouler de 23h à 6h dans la nuit de ce samedi à dimanche dans deux salles : le Cabaret sauvage (XIXe arrondissement) et la Machine du Moulin Rouge (XVIIIe).

Elles ont été repoussées "à une date ultérieure", faute de volontaires en nombre suffisant, ont annoncé les organisateurs. Ils ont indiqué que le "nombre de volontaires (n'était finalement) pas suffisant pour permettre à l'étude d'apporter, dans le contexte épidémique actuel, des résultats concluants", dans un communiqué. Ils espéraient recruter 4 400 Franciliens intégralement vaccinés âgés de 18 à 49 ans.

Les discothèques doivent rouvrir le 9 juillet avec une jauge

L'expérience avait pour but d'évaluer "la transmission du SARS-CoV-2 lors d'événements 'clubbing' en intérieur, à jauge pleine, chez des gens vaccinés", expliquait avant le report le coordinateur du projet, le Dr Jérémy Zeggagh.

Selon le plan de déconfinement du gouvernement, les discothèques doivent rouvrir le 9 juillet, avec vaccination ou test négatif, jauge de 75% du public, port du masque recommandé.

L'étude n'était pas censée avoir d'incidence sur ces mesures déjà annoncées, mais les organisateurs espéraient que ses résultats, qu'ils promettaient pour la fin juillet, pourraient permettre de les adapter éventuellement après l'été. Les soirées devaient être animées par des DJ réputés : le vétéran Laurent Garnier, Étienne De Crécy, Pedro Winter, Kiddy Smile, Chloé, Bambounou, Mad Rey, Roni et Rag.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité