• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Découvrez “Hiver Russe” par l'Orchestre National d'Île-de-France à la Philharmonie de Paris

© Orchestre National d'Île-de-France
© Orchestre National d'Île-de-France

Jamie Phillips et le violoniste Nicolas Dautricourt vous proposent une immersion dans l'univers musical russe de la première moitié du XXème siècle, le mardi 29 janvier à la Philharmonie de Paris. 

Par Véronique Borel

L'Orchestre National d'Île-de-France sous la direction du chef d'orchestre Jamie Phillips, accompagné du violoniste Nicolas Dautricourt, vous feront revisiter les créations musicales de Prokofiev, Rachmaninov et de Dai Fujikura, le mardi 29 janvier à 20h30. Au programme de ce concert exceptionnel, Glorious Clouds de Dai Fujikura, Concerto pour violon n°2 de Sergueï Prokofiev et Danses symphoniques de Sergueï Rachmaninov. 

Sergueï Prokofiev (1891-1953) était un compositeur qui savait "suggérer" sa musique. Ses partitions étaient si vivantes, parfois illustratives et souvent narratives. Il devient alors un héros qui montre ses sentiments dont l'orchestre se fait écho. Sergueï Rachmaninov (1873-1943) exprimait dans les Danses symphoniques (1940), une présence divine, comme une marche, une valse et une grande envolée finale. "Je rends grâce à Dieu" écrivit le compositeur, afin de rendre hommage à la merveille de la création de l'univers. 

Ces mondes qui s'entrechoquent ont inspirés de nombreux compositeurs d'aujourd'hui comme le japonais Dai Fujikura qui passionné par les formes biologiques et la science a composé Glorious Clouds. Dai Fujikura est fasciné par ces formes qui se créent et se recréent sans cesse. 

 

Découvrez "Hiver Russe" par l'Orchestre National d'Île-de-France à la Philharmonie de Paris

 
Découvrez "Hiver Russe" par l'Orchestre National d'Île-de-France à la Philharmonie de Paris

Cité de la Musique - Philharmonie de Paris 
221, avenue Jean Jaurès
Paris 19ème 
Métro/Tram : Porte de Pantin

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus