Déjà fustigé pour des propos homophobes, Marcel Campion remet le couvert contre des élus de la mairie de Paris

Marcel Campion a tenu des propos homophobes visant Ian Brossat (illustration). / © JOEL SAGET / AFP
Marcel Campion a tenu des propos homophobes visant Ian Brossat (illustration). / © JOEL SAGET / AFP

Lors d'une réunion publique, Marcel Campion s'en est pris à l'équipe municipale parisienne en tenant des propos homophobes envers Ian Brossat et insultant Anne Hidalgo.

Par MT

Il l'avait promis, il est "tout sauf un homophobe". Mais lors d'une réunion publique organisée dans un café en face du centre Georges-Pompidou à Paris lundi 29 avril, Marcel Campion s'est lâché et a dit tout le mal qu'il pensait de l'équipe municipale en place à la mairie de Paris.

Celui qui est souvent appelé "le roi des forains" qui entend se présenter aux municipales 2020, a taxé ces élus de "bande de fous", des "incapables", des "guignols" et des "magouilleurs", selon des informations du Monde.

Mais l'entrepreneur ne s'est pas arrêté là. Anne Hidalgo ? "C’est carrément une salope" a-t-il déclaré. Et d'ajouter : "Elle m’a dit : 'Moi, j’adore les forains'. Elle a juste essayé deux ans plus tard de nous détruire complètement. Je me demande toujours pourquoi. Elle avait des animateurs gays qui se sont mis après moi. (…) Il faut la punir.", visant probablement Bruno Julliard, ancien Premier adjoint de la maire de Paris.
 

"Obsessions homophobes"

Également dans son viseur, Ian Brossat, adjoint (PCF) chargé du logement. C’est "un escroc", un "petit merdeux", "une tête de con", "un avorton qui vient expliquer à tout le monde comment ça marche". "C’est lui qui préempte tous les appartements, et les donne à des cas sociaux. Il a déjà dépensé 3 milliards", affirme-t-il. "En plus, on peut pas dire qu’il est de la jaquette, puisqu’on n’a plus droit de le dire…"
Après la révélation de ces propos, Ian Brossat a annoncé avoir porté plainte. "N'étant pas un paillasson sur lequel ce M. Campion essuie ses obsessions homophobes, j'ai décidé de porter plainte."
 

Un précédent

Ce n'est pas la première fois que Marcel Campion vise un élu de la mairie de Paris. En janvier 2018, il avait tenu des propos homophobes envers Bruno Julliard, déjà dans réunion politique. "Moi, j'ai rien contre les homos, d'habitude, je dis les 'pédés'. Mais on m'a dit hier qu'il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J'ai rien contre eux, sauf qu'ils sont un peu pervers".
Il avait expliqué ses dires "un peu sortis de leur contexte dans un mouvement de colère" tenus après avoir "été éliminé du marché de Noël et de la grande roue par M. Julliard", suite à la non-reconduction de ces deux contrats par la Ville de Paris.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus