Enquête pour viol au sein des pompiers de Paris : six militaires placés sous le statut de témoin assisté

La caserne Plaisance, dans le 14e arrondissement de Paris (illustration). / © Google Street View (date de l’image : mai 2018).
La caserne Plaisance, dans le 14e arrondissement de Paris (illustration). / © Google Street View (date de l’image : mai 2018).

Six pompiers de Paris ont été placés sous le statut de témoin assisté dans le cadre d'une enquête pour "viol en réunion". Sept avaient été placés en garde à vue.

Par PDB/AFP

Samedi dernier, on vous parlait du placement en garde à vue d’"au moins trois" sapeurs-pompiers de Paris, dans le cadre d’une enquête de flagrance. On apprend désormais qu’il s’agit en fait de sept pompiers.

Au terme des auditions, six d'entre eux, âgés de 23 à 35 ans, ont été déférés lundi matin devant un magistrat de la section des affaires militaires du parquet de Paris qui a requis la mise en examen de quatre d'entre eux pour "viols en réunion" et pour "non-empêchement de crime" pour les deux autres.

Mais pour l'instant, ils ont été placés sous le statut de témoin assisté et remis en liberté. Ce statut, intermédiaire entre celui de mis en examen et de témoin, a été justifié par le juge instructeur estimant qu'il n'existe pas à ce stade d'"indices graves ou concordants" à leur encontre.
D’après Le Parisien, qui avait dévoilé l'enquête samedi soir, une étudiante norvégienne (et non allemande comme indiqué un temps) a porté plainte pour viol en réunion.
 

L'étudiante retrouvée "en état de choc"

Les faits se seraient déroulés à la caserne Plaisance, dans le 14e arrondissement de la capitale. Un des militaires serait revenu dans sa chambre dans la nuit de vendredi à samedi, vers 4 heures du matin, en compagnie de l’étudiante, rencontrée à l’occasion d'une soirée arrosée.

La jeune femme affirme avoir d'abord eu "un rapport consenti" avec l'un des pompiers (âgé de 26 ans) "dans le noir", dans la chambre de ce dernier. Mais cette relation sexuelle aurait été "suivie d'autres non consenties avec des pompiers, six ou sept, selon elle",

L'étudiante, retrouvée "en état de choc" par une de ses amies au matin, se serait ensuite enfermée dans les toilettes.

Sur le même sujet

Yvelines – Une marche blanche en l'honneur de Natacha, tuée par son ex-conjoint

Les + Lus