La préfecture de police de Paris n'empêchera pas les enseignants de défiler à Paris

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuèle Bailly avec AFP

La manifestation parisienne du corps enseignant prévue ce jeudi n'est pas autorisée par la préfecture de police de Paris, la demande ayant été faite "hors délai". Néanmoins, elle n'empêchera par les manifestants de défiler.

Nouvel épisode concernant la manifestation des enseignants prévue demain dans la capitale qui n'était pas autorisée par la préfecture de police de Paris. 

Une mobilisation non autorisée mais "pas empêchée"

La préfecture de police de Paris n'avait pas autorisée ce rassemblement en raison du non respect des délais de demande du droit de manifester. Alors que les syndicats demandaient un recours gracieux, la préfecture de police Paris a annoncé à la mi-journée que cette mobilisation ne serait pas "empêchée".

Dans un courrier envoyé aux organisations syndicales, Didier Lallement répète qu'il ne peut autoriser le cortège parisien car "la demande est survenue hors délai des trois jours imposés par la loi". Mais le préfet de police de Paris ajoute : "Je n'empêcherai pas le déroulement de cette manifestation, que je n'interdisais pas". Il rappelle également que les organisateurs "engagent" leur responsabilité pénale.

Recours gracieux

Depuis hier, les syndicats demandaient un recours gracieux pour manifester. Le syndicat FO maintenait son souhait de pouvoir se rassembler devant le ministère de l'Education.

Dans un communiqué, il ironisait sur le "hors délai" mis en avant par les autorités pour justifier l'interdiction. "Le motif de ce refus étant le non-respect des délais trop courts entre notre demande et la date de la manifestation, nous vous faisons remarquer que les délais étaient encore plus courts entre la décision de mettre en place le dernier protocole sanitaire dans les établissements et sa mise en application", écrit le syndicat dans un communiqué.  

Les syndicats FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Education, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d'élèves, et les mouvements lycéens FIDL, MNL et La Voix lycéenne avaient également appelé à "poursuivre la mobilisation" après la grève très suivie jeudi dernier, en s'engageant "dans une nouvelle journée d'action jeudi, y compris par la grève".  

Des règles strictes pour déposer une déclaration de manifestation

En effet, l’organisation d’une manifestation sur la voie publique est soumise à un encadrement très spécifique. Selon le Code de la sécurité intérieure, une déclaration préalable doit être déposée entre 15 et 3 jours francs avant le début de la manifestation auprès de la mairie ou de la préfecture de police (pour Paris).