• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

L'évacuation du camp de La Chapelle est en cours

© I.Audin/France 3 Paris
© I.Audin/France 3 Paris

La police procéde, ce vendredi 7 juillet, dans le calme,  à l'évacuation de plus de 2.000 migrants installés dans des campements sauvages dans le nord de Paris, à quelques jours de la présentation par le gouvernement d'un "plan migrants".

Par AFP/ France 3 Paris

L'évacuation du campement aux conditions de vie déplorables qui s'étaient recréé, une fois encore, près du centre humanitaire pour migrants saturé a débuté peu après 06H00 porte de la Chapelle.

L'opération est menée par la préfecture de police, la préfecture d'Île-de-France, l'Office français d'immigration et d'intégration (Ofii), la ville de Paris et les associations France terre d'asile et Emmaüs.
La préfecture de police et la préfecture d'Ile-de-France ont précisé, dans un communiqué commun que les migrants se verront "proposer une solution d'hébergement provisoire en Île-de-France", expliquant que les campements illicites présentaient "des risques importants pour la sécurité et la santé de leurs occupants comme des riverains".

Une soixantaine de bus ont été réquisitionnés et à 07H00, une dizaine de bus étaient déjà partis.


Selon le secrétaire général de la préfecture d'Île-de-France, François Ravier, l'évacuation porte sur "2.500 personnes au moins". "On a trouvé une vingtaine de structures en Île-de-France, essentiellement des gymnases, où une centaine de bénévoles sont sur place".

Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus