• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Finies les places premiums au Pathé Wepler à Paris !

Dans la salle Pathé+ du Pathé Wepler, dans le 18e arrondissement de Paris, les spectateurs pouvaient depuis l'hiver accéder aux fauteuils gris dits "premium", mieux placés et... plus chers. / © GAUMONT-PATHÉ
Dans la salle Pathé+ du Pathé Wepler, dans le 18e arrondissement de Paris, les spectateurs pouvaient depuis l'hiver accéder aux fauteuils gris dits "premium", mieux placés et... plus chers. / © GAUMONT-PATHÉ

Le cinéma Pathé Wepler à Paris (XVIIIe arrondissement) a décidé de mettre fin à l'expérimentation des fauteuils premiums plus chers, disponibles depuis la mi-décembre et qui avaient provoqué une polémique, a annoncé mardi 30 juillet le circuit Gaumont-Pathé.

Par Olivier Couvreur

Dans la salle Pathé+ du Pathé Wepler, dans le 18e arrondissement de Paris, les spectateurs pouvaient depuis décembre dernier accéder aux fauteuils gris dits "premium", mieux placés et... plus chers. Une stratégie qui avait à l'époque provoqué une vive polémique et de nombreuses réactions, notamment sur Twitter, critiquant l'émergence d'un "cinéma à deux vitesses". 


Bref, ce qui était pour beaucoup considéré comme une discrimination de l'accès au 7e art est révolu. Le groupe Gaumont Pathé l'a fait savoir par courriel : "Nous ne proposons plus les fauteuils premiums et la réservation à la place au Pathé Wepler car, après plusieurs mois d'expérimentation, les résultats ne sont pas totalement satisfaisants en termes de gestion" a ainsi déclaré le groupe. "Nous nous sommes heurtés à quelques difficultés du fait de la coexistence, dans un même cinéma, d'une salle avec vente à la place et de 11 salles avec placement libre", a-t-on précisé de même source. "En conséquence, cette salle est maintenant sans achat à la place et donc sans fauteuil premium. Elle est toujours la première salle en France à être équipée du son Dolby Atmos et de ses 55 enceintes pour une immersion totale", conclut Gaumont-Pathé.

L'expérience de ce service dit "premium" de places plus chères parce que mieux placées et plus confortables -la place était vendue 14,20 euros, beaucoup plus qu'un tarif normal de base- en réjouira beaucoup. Le conseil régional d'Ile-de-France et le conseil de Paris avaient notamment exprimé leur opposition à la "double tarification", appelant à y mettre fin, surtout en période de crise. Avec en tête Ian Brossat, Président du Groupe PCF / PG au Conseil de Paris et élu du 18ème arrondissement de la capitale.

 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Un aveugle agressé par un automobilste

Les + Lus