• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Football Leaks : le PSG se prépare à affronter Naples dans la tourmente

Le président qatari Nasser Al-Khelaifi au Parc des Princes le 9 juillet 2018. / © THOMAS SAMSON / AFP
Le président qatari Nasser Al-Khelaifi au Parc des Princes le 9 juillet 2018. / © THOMAS SAMSON / AFP

Le PSG est accusé de s'être entendu avec l'UEFA pour échapper aux sanctions les plus graves  pour s'être écarté des règles du fair-play financier. Malgré ce climat, le club se prépare pour son déplacement crucial en Ligue des champions à Naples, mardi 6 novembre.

Par MT/AFP

Le PSG a-t-il été couvert par l'UEFA ? Les Football Leaks, dessous du foot-business révélés par un collectif de médias européens, dont Mediapart en France, ont remis une pièce dans la machine à ternir l'image.
Le PSG aurait donc été "couvert" par l'UEFA, et notamment ses deux patrons de l'époque (Michel Platini, président déchu, et Gianni Infantino, devenu depuis N°1 de la Fifa), pour échapper aux sanctions les plus graves - exclusion de la Ligue des champions - en dépit d'entorses au fair-play financier selon lequel un club ne peut dépenser plus que ce qu'il ne génère en propre.

► Trois questions pour bien comprendre l'affaire à Yann Philippin, journaliste à Médiapart. 
 

Soupçons de minimisation des sanctions

"Il faut être raisonnable et essayer de trouver des solutions qui ne nuisent pas à la qualité" de la compétition, peut-on lire dans un document interne de l'UEFA rapporté dans les Football Leaks.

Résultat ? Le PSG, possédé par les Qataris depuis 2011, n'a écopé, principalement, en 2014 que d'une amende de 60 millions d'euros dont 20 ferme.

Il n'y a aucun accord secret, tout a été fait dans la transparence.

"Il n'y a aucun accord secret, tout a été fait dans la transparence", a rétorqué auprès de l'AFP Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué du Paris SG.

Mais le club parisien n'est pas tiré d'affaire. Une nouvelle procédure visant les dépenses pour Neymar et Kylian Mbappé (montage de plus de 400 millions d'euros) a été ouverte en septembre 2017, classée en juin 2018, puis ressortie pour "examen approfondi" par l'organe de contrôle financier de l'UEFA. Les accusations des Football Leaks déboucheront-elles sur des sanctions plus dures ? 

"Difficile d'être un nouvel entrant"

Tout cela inquiète forcément l'état-major parisien. "On n'est pas paranoïaques mais malgré tout, cela laisse à penser que c'est difficile d'être un nouvel entrant, un club qui veut grandir vite", déplore Jean-Claude Blanc auprès de l'AFP.

Cela laisse à penser que c'est difficile d'être un nouvel entrant, un club qui veut grandir vite.

"On ne peut pas en permanence modifier des règles. On est aujourd'hui dans l'incertitude parce que nous sommes suspendus à la décision de l'UEFA. Cette incertitude n'est pas normale pour un club de cette taille, de cette ambition".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un groupe scolaire autour de Notre-Dame fermé à cause d'une suspicion de pollution au plomb

Les + Lus