Franck Riester annonce que Notre-Dame est « quasi sauvée », lors d’un concert en hommage à la cathédrale

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Paris IDF avec AFP
Des pompiers et des techniciens sur le balcon de Notre-Dame, le 19 avril, soit quatre jours après l’incendie partiel de la cathédrale.
Des pompiers et des techniciens sur le balcon de Notre-Dame, le 19 avril, soit quatre jours après l’incendie partiel de la cathédrale. © Lionel BONAVENTURE / AFP

Selon le ministre de la Culture, la plupart des « points sensibles » sont sécurisés sur l’ensemble de la structure, fragilisée après l’incendie de lundi. Il reste ceci dit quelques inquiétudes concernant la voûte.

Notre-Dame est « quasi sauvée », si l’on en croit Franck Riester. Cinq jours après l’incendie partiel, le ministre de la Culture s’est voulu rassurant samedi soir, à l’occasion  d'un grand concert sur France 2 en hommage au monument :

« Notre-Dame aujourd'hui est quasi sauvée puisque tous les points sensibles qui restaient - le pignon nord, le pignon occidental, entre les deux beffrois de façade, le beffroi sud qui menaçait -, tous ces points-là ont été sécurisés, stabilisés, et c'est une formidable nouvelle. »

« A partir de là, on pourra dire que Notre-Dame de Paris est sauvée »

Toujours d’après Franck Riester, il reste ceci dit encore quelques « points sensibles » sur la voûte. « Les équipes du ministère de la Culture, les entreprises, sont à l'œuvre pour retirer les gravats qui sont encore sur la voûte et la bâcher progressivement, a ainsi expliqué le ministre. Et à partir de là, on pourra dire que Notre-Dame de Paris est sauvée. »

Le concert-hommage, organisé dans la cour des Invalides, appelait également aux dons. Depuis lundi, des centaines de millions d’euros ont afflué pour contribuer à rebâtir la cathédrale.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.