• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gay Games : quel impact économique et qui paye ?

Paris accueille l'édition 2018 des Gay Games. Les organisateurs estiment les retombées économiques à 136 millions d'euros pour la capitale. / © JOEL SAGET / AFP
Paris accueille l'édition 2018 des Gay Games. Les organisateurs estiment les retombées économiques à 136 millions d'euros pour la capitale. / © JOEL SAGET / AFP

Les événements sportifs rapportent-ils de l'argent ? Les Gay Games, du 4 au 12 août, à Paris vont rassembler des milliers de personnes et contrairement aux Jeux Olympiques, ils ne s'appuient que sur des équipements existants et fonctionnent sur le participatif.

Par France 3 Paris - IdF

Plus de 10 300 concurrent(e)s, et 30 000 accompagnants, du sport, de la culture et des soirées. Les Gay Games vont se dérouler sur 8 jours dans Paris et sa banlieue. S'il est d'usage de se méfier des estimations avant un événement, une chose est sûre : il y aura peu d'argent dépensé. 2 raisons essentielles = aucun équipement sportif ne sera construit pour l'événement et l'événement est participatif.

Dans un communiqué de presse, les organisateurs estiment que les "jeux auront des retombées touristiques et économiques importantes, immédiates mais aussi à moyen et long terme". Ce sont en direct 100.000 nuitées hôtelières réservées et 500.000 repas achetés. Un impact lié au tourisme mais pas seulement. D'autres secteurs économiques doivent en profiter comme l'industrie du loisir.

D'autre-part, cela devrait aussi rebooster à travers Paris  "l'image dynamique, ouverte et accueillante de notre pays" L'impact économique global est évalué par les experts à 136 millions d'euros.


Un budget évalué à 4 M d'euros assuré à 40% par les collectivités locales

La comparaison avec le budget investi fait des Gay Games, et de loin, un événement autrement plus rentable que les Jeux Olympiques. D'avantage de femmes et d'hommes, davantage de sports représentés... Mais un budget plus de 1 000 fois inférieur : 4 millions d'euros contre 6 milliards.
La structure du financement aussi est singulier. Les 10ème Gay Games sont financés à 30% par la participation. Chaque inscription a coûté 175 euros pour les 10 jours de compétitions. 
Le reste du financement provient des collectivités locales à hauteur de 40% : l'Etat, la ville de Paris et la région Ile-de-France, tous les trois très impliqués dans l'événement. 
Un tiers du budget est porté par les partenaires privés. Le reste, soit 10%, provient de la rubrique divers, merchandising notamment.

52 millions de dollars à Cleveland

Comme c'est un sujet éminament politique au regar des dépassements des grands rendez-vous sportifs, des retours très sérieux sont établis. L'étude de l'université du Kent a calculé que les précédents jeux en 2014 à Cleveland aux Etats Unis ont permis d'injecter 52 millions de dollars dans l'économie locale.

Gros plan sur les dépenses des participants à Cleveland

Le visiteur moyen étranger était âgé de 35 à 55 ans. Et il a beaucoup dépensé.
Hôtels: 981 $
Restaurants/courses: 377 $
Essence: 79 $
Location de voiture: 304 $
Loisirs: 162 $
Bars: 168 $
Vente au détail: 187 $
Taxi: 59 $
Parking: 66 $
Autre: 105 $

Sur le même sujet

5.000 petits Franciliens invités par le Secours populaire à profiter de la plage de Deauville

Les + Lus