• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gilets jaunes : la cagnotte Leetchi de l'ex-boxeur Christophe Dettinger reste bloquée

L’ex-boxeur Christophe Dettinger à sa sortie de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis en février dernier. / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
L’ex-boxeur Christophe Dettinger à sa sortie de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis en février dernier. / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

La cagnotte en ligne lancée en soutien au gilet jaune Christophe Dettinger, condamné pour avoir frappé des gendarmes lors d’une manifestation parisienne, reste bloquée en attendant le procès au fond.

Par PDB/AFP

La somme récoltée en soutien à l’ex-boxeur est vite devenue tout un symbole. La cagnotte Leetchi de Christophe Dettinger – condamné pour avoir frappé des gendarmes lors d’une manifestation de gilets jaunes début janvier – reste en tout cas bloquée.

Le tribunal de grande instance de Paris, saisi en référé, a en effet renvoyé mercredi au juge du fond la demande de provision formulée par l’ancien athlète.

Entre 130 000 euros et 145 000 euros en deux jours

Créée le 6 janvier, le lendemain des faits, la fameuse cagnotte avait rassemblé entre 130 000 euros (selon Leetchi) et 145 000 euros (selon les Dettinger) en deux jours à peine.

Mais la plateforme avait fermé la page dès le 8 janvier, dans un contexte de forte pression politique et de vives critiques de la part de membres du gouvernement. Les Dettinger avaient alors saisi la justice afin que les fonds leur soient bel et bien versés.

Qui devait être le bénéficiaire de la cagnotte ?

A quoi devait servir la cagnotte ? Qui devait en être le bénéficiaire ? Ces deux interrogations, centrées sur le contenu du contrat, ont opposé Leetchi au couple lors de l'audience du 5 juin dernier.

D’après Laurence Léger, l'avocate des Dettinger, Karine Dettinger – l'épouse de l'ex-boxeur – a été « dès le début désignée comme bénéficiaire ». La juge des référés estime ceci dit que cette question du bénéficiaire, « de par sa complexité, ne relève pas des pouvoirs du juge des référés, juge de l'évidence » : « Dans la mesure où il existe une contestation sérieuse sur l'identification du bénéficiaire, il n'y a pas lieu non plus à référé [sur la demande de provision présentée par Christophe Dettinger] ».

Le procès au fond devrait avoir lieu en décembre. A noter qu’une enquête pour abus de confiance a par ailleurs été ouverte le 9 mai après la plainte de donateurs qui accusent Leetchi d'avoir « détourné les fonds ».


 

Sur le même sujet

affiches achat cannabis

Les + Lus