• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

“Gilets jaunes” : nouvel appel à manifester sur les Champs-Élysées samedi 1er décembre

Deux représentants des gilets jaunes, Priscilla Ludosky et Eric Drouet après une réunion avec le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy, le 27 novembre à Paris. / © JACQUES DEMARTHON / AFP
Deux représentants des gilets jaunes, Priscilla Ludosky et Eric Drouet après une réunion avec le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy, le 27 novembre à Paris. / © JACQUES DEMARTHON / AFP

Un porte-parole des "Gilets jaunes" a appelé à une nouvelle manifestation sur les Champs-Élysées, samedi 1er décembre après avoir été reçu par le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy.

Par Marc Taubert avec AFP

Le président de la République voulait déminer le terrain lors de son allocution mardi 27 novembre sur la transition écologique : "Je crois comprendre très profondément les attentes et les frustrations, cette colère sourde, ces rancunes et ces rancœurs qu'éprouvent les citoyens, devant les pouvoirs qu'ils sentent loin d'eux, indifférents."

Après ce discours, deux porte-paroles ont été reçus par le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy. Las, rien n'y a fait. L'un des deux représentants des gilets jaunes, Eric Drouet, a appelé à une nouvelle manifestation samedi prochain à Paris, sur les Champs-Élysées.

 

Pas de renoncement

"Les Français n'ont pas du tout été convaincus" par les annonces du président Emmanuel Macron, a-t-il affirmé à l'issue de la réunion, réclamant en outre une nouvelle rencontre avec "le porte-parole du gouvernement ou le Premier ministre".

Face au mouvement des "gilets jaunes", le président Macron a annoncé vouloir limiter l'impact des taxes sur le carburant et organiser une "grande concertation", sans renoncer à sa stratégie sur l'environnement et le nucléaire. 

La réunion avec François de Rugy, filmée par Eric Drouet, a été retransmise sur les réseaux sociaux.

 

Une représentativité contestée

Eric Drouet et Priscillia Ludosky, tous deux à l'origine du mouvement de contestation, font partie d'une délégation de huit "porte-paroles" créée lundi pour engager une "prise de contact sérieuse et nécessaire" avec les autorités et porter une série de revendications.

Mais leur représentativité fait débat au sein même de ce mouvement hétéroclite, né sur les réseaux sociaux hors de tout cadre politique ou syndical, certains affirmant qu'ils se sont "auto-proclamés".
 

Le Premier ministre prêt à recevoir une délégation

Le Premier ministre Édouard Philippe, qui s'est dit prêt à recevoir une délégation "représentative" de "gilets jaunes", a confirmé sur RMC-BFMTV mercredi matin que la hausse de la taxe sur le carburant sera bien mise en œuvre au 1er janvier.

De son côté, la ministre des Outre-mer Annick Girardin est arrivée mercredi à La Réunion, où elle a immédiatement rencontré des "gilets jaunes", avec lesquels elle compte "dialoguer" pendant "plusieurs jours" pour "trouver les points de sortie de cette crise". Un appel au blocage total de l'île de La Réunion mercredi circule sur les réseaux sociaux depuis lundi soir.
En Corse, les autorités nationalistes ont demandé le "gel" des prix des carburants, plus chers sur l'île que sur le continent, afin de répondre à la colère des insulaires. Les prix des carburants étaient déjà supérieurs à ceux du continent avant la hausse prévue par le gouvernement avec 12,88 centimes de plus pour le Sans plomb en juillet 2018 et 11,55 centimes pour le diesel.

A lire aussi

Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus