• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gilets jaunes : trois cortèges déclarés ce samedi à Paris et une “occupation festive” de l'aéroport de Roissy

Un manifestant gilet jaune le 27 avril 2019 à Paris. / © ZAKARIA ABDELKAFI / AFP
Un manifestant gilet jaune le 27 avril 2019 à Paris. / © ZAKARIA ABDELKAFI / AFP

Pour cette 25e journée de mobilisation, trois cortèges ont été déclaré à la préfecture de police de Paris, samedi 4 mai. Une "occupation festive" de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle est aussi prévue dans la matinée.

Par MT avec AFP

Trois manifestations sont prévues à Paris ce samedi 4 mai pour la 25e journée de mobilisation des gilets jaunes.

Une première se déroulera à partir de 13 heures de l'hôpital Lariboisière (Xe arrondissement) à la Place de la Nation. Elle vise notamment à dénoncer les propos du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, à propos d'une intrusion à la Pitié-Salpêtrière le 1er mai.

Un tour des sièges des médias, dans les XVe et XVIe arrondissements de Paris, aura aussi lieu à partir de 13 heures. Les manifestants partiront du siège de BFMTV puis devant le siège de France Télévisions pour finir leur marche au siège de Radio France.

Enfin, un troisième cortège partira de Jussieu (Ve) à 14 heures jusqu'à la rue de Patay (XIIIe).
 

Un mouvement vers l'aéroport de Roissy

Une "occupation festive" de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle est prévue à partir de 11 pour demander, entre autre, "l'arrêt de la vente d'ADP [Aéroport de Paris, ndlr]".

Des gilets jaunes ont également appelé à "reprendre" les ronds-points. Des "barbecues anti-Macron" doivent se tenir sur plusieurs d'entre eux, partout en France, à l'initiative du député de la France Insoumise François Ruffin, qui y projettera son film "J'veux du soleil" sur les gilets jaunes.

Par ailleurs, deux rassemblements ont été interdits par le préfet de police de Paris, Didier Lallement. Ils étaient prévus place de la République, de 14 heures à 20 heures, puis de 18 heures à 20 heures. Ils l'ont été pour éviter la constitution de "cortèges sauvages".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des communes à la recherche de solutions pour consommer moins d'eau

Les + Lus