Grand débat : de midi à minuit, 12 heures d’expression libre à l’Hôtel de Ville de Paris

C’est dans le Conseil municipal, qui accueille habituellement les élus, que la mairie de Paris a décidé d’organiser « 12 heures d’expression libre » ouvertes aux Parisiens. / © G. Faure / France 3 Paris IDF
C’est dans le Conseil municipal, qui accueille habituellement les élus, que la mairie de Paris a décidé d’organiser « 12 heures d’expression libre » ouvertes aux Parisiens. / © G. Faure / France 3 Paris IDF

Les Parisiens qui s’étaient inscrits sur Internet se sont pressés toute la journée, impatients de prendre la parole au cours de « 12 heures d’expression libre » organisées par la mairie de Paris, ce vendredi 25 janvier.
 

Par France 3 Paris IDF

12 heures d’expression libre, étalées de midi à minuit. Organisé ce vendredi à l’Hôtel de Ville de Paris, l’événement prend place au sein même de la magnifique salle du Conseil municipal.
Grand débat : de midi à minuit, 12 heures d’expression libre à l’Hôtel de Ville de Paris
Les Parisiens qui s’étaient inscrits sur Internet se sont donc pressés toute la journée dans la salle, pour s’exprimer un à un. Une règle simple : chaque participant a deux minutes maximum pour parler. 

Les interventions filmées seront ensuite postées sur la plateforme numérique du grand débat national ou sur le site de la Ville de Paris. Et certaines propositions locales pourront même donner lieu à un référendum d’initiative local d’après Pauline Véron, adjointe chargée de la démocratie locale et de la participation citoyenne à la mairie de Paris.

Tous les sujets ouverts à l’expression, ou presque

Jusqu’à minuit, les citoyens peuvent également inscrire leurs demandes ou leurs propositions sur des fiches de doléances, ou encore en s’enregistrant dans un vidéomaton.

Les créneaux sont de deux heures, avec 160 personnes à chaque fois (c’est le nombre de sièges dans l’hémicycle). Deux modérateurs veillent au temps de parole, mais aucune intervention de la part d’élus de la Ville de Paris n’a lieu.

Tous les sujets peuvent être abordés (donc pas seulement les quatre thèmes du grand débat national), sauf ceux ayant trait aux libertés fondamentales comme le mariage pour tous ou l’IVG.

Vendredi, dans la journée, les participants sur place semblaient plutôt satisfaits d’avoir pu s’exprimer.

Sur le même sujet

Procès des agresseurs des policiers à Viry Chatillon

Les + Lus