Cet article date de plus de 3 ans

Grand froid : des élus dorment dehors, démarche sincère ou coup de com' ?

L'opération voulait sensibiliser au sort des sans-abri. À Paris il y a deux semaines, la "Nuit de la solidarité" avait recensé près de 3.000 personnes SDF.
Certains élus sont finalement rentrés chez eux. D'autres, que nous avons vu arriver sans duvet ou même en ballerines, n'étaient pas vraiment préparés à passer la nuit dehors... Au final, une douzaine d'élus franciliens a dormi aux abords de la gare d'Austerlitz, à l'initiative de Mama Sy, adjointe à la jeunesse à Etampes (Essonnes) et militante associative. "Depuis janvier 2018, seulement en Île-de-France, nous avons déjà recensé 20 décès. Et c'est beaucoup trop !", s'est-elle insurgée. "À travers vos médias, nous voulons interpeller le Président de la République ce soir. Dimanche, il est hors de question que les 6.000 personnes hébergées se retrouve à la rue !"

Reportage de Anaïs Furtade, Anaëlle Blanchard et Gabrielle Guillot

Mais certains -politiques comme personnes sans-abri- ont vu dans cette initiative simplement un coup de com' médiatique. Près du Jardin des Plantes, un SDF auquel les élus voulaient parler s'est manifestement senti importuné par la présence des caméras. "Arrêtez de filmer ! arrêtez votre cirque !", leur a-t-il dit, avant de jeter une salière en plastique dans leur direction.


"La responsabilité d'un élu de la République n'est pas d'aller dormir dans la rue pour faire 'plus vrai', mais de trouver des solutions pour sortir ceux qui y sont", a taclé de son côté le groupe PPCI (Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants, pro-Macron ex-LR) du Conseil de Paris.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société sdf solidarité logement