La tête de liste LREM en Île-de-France, Laurent Saint-Martin, officialise sa candidature aux régionales

INFO FRANCE 3. Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne, officialise sa candidature aux régionales en Île-de-France qui se tiendront en juin. Il devient le quatrième à déclarer sa candidature.

Laurent Saint-Martin, tête de liste LREM, devient le 4e candidat officiellement déclaré aux régionales en Île-de-France.
Laurent Saint-Martin, tête de liste LREM, devient le 4e candidat officiellement déclaré aux régionales en Île-de-France. © France 3 Paris Ile-de-France

Laurent Saint-Martin, tête de file de La République en marche, est officiellement candidat aux régionales en Île-de-France, a-t-il annoncé à Dimanche en Politique sur France 3 Paris Ile-de-France. Une candidature qui ne s'est pas fait sans heurts et officialisée trois semaines après avoir été désigné par son parti.

"Il faut de la clarté je crois, cette famille politique, c'est la majorité présidentielle. La République en marche en fait partie mais nous avons d'autres partenaires qui sont absolument centraux : le Modem en fait partie, Agir, la droite constructive fondée par Franck Riester, Pierre-Yves Bournazel mais aussi de nouveaux courants politiques comme Territoires de Progrès, plutôt issu du centre gauche", expliquait-il ce dimanche.

Car pour devenir chef de file du mouvement, il a fallu convaincre. Le député du Val-de-Marne représentera la liste du parti présidentiel et de ses alliés. "Nous, on est partants pour travailler ensemble, mais LREM a un peu tendance à réfléchir toute seule dans son coin sans en discuter", fulminait fin janvier un responsable du MoDem. Le député du parti centriste, Jean-Noël Barrot, avait même indiqué à cette époque au quotidien Les Echos qu'il "n'hésiterait pas" à "être utile" à l'Île-de-France, en d'autres termes qu'il se portait candidat à prendre la tête d'une liste. Chose qu'il n'a finalement pas faite.

Laurent Saint-Martin, officiellement candidat LREM aux régionales ©France 3 Paris Ile-de-France

► Regarder Dimanche en politique en replay.

Blanquer a jeté l'éponge

Comment expliquer ces frictions qui se sont multipliées entre le MoDem et La République en marche à propos des élections régionales qui doivent se tenir en juin ? En Île-de-France, la candidature qui devait faire l'unanimité était celle d'un poids lourd du gouvernement : le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Mais son renoncement a fait des remous.

"Normalement, ça doit être une maison où l'on se parle de tout, pas un qui décide et les autres qui suivent", pestait ainsi un cadre du parti de François Bayrou.

Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne et tête de liste LREM, invité de Dimanche en politique.
Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne et tête de liste LREM, invité de Dimanche en politique. © France 3 Paris Ile-de-France

Par ailleurs, l'équation est d'autant plus complexe qu'en Île-de-France, la présidente sortante Valérie Pécresse (Libres!, ex-LR) est une adversaire déclarée d'Emmanuel Macron - et candidate putative à la présidentielle de 2022 - mais compte dans sa majorité régionale des élus du MoDem.

Et, chez les stratèges macronistes, l'opportunité d'une fusion de leur liste avec celle de Mme Pécresse entre les deux tours divise toujours (et pourrait être rejetée par la candidate de droite), alors qu'à gauche, Audrey Pulvar rêve de convaincre le patron d'EELV Julien Bayou de faire liste commune dès le premier tour.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dimanche en politique politique élections régionales élections la république en marche