Cet article date de plus de 3 ans

Métropole du Grand Paris : le chantier du siècle entre dans la phase active

La Société du Grand Paris vient de voter une première tranche de 1,76 milliard d'euros de budget pour financer la construction de la ligne 15 Sud, l'une des nouvelles lignes de la future métropole. Emprunt et travaux en cours depuis juin 2016, le chantier du siècle a commencé.

© Métropole du Grand Paris (MGP)
Les travaux de la ligne 15 Sud ont commencé physiquement en juin 2016. Ce métro automatique reliera Noisy Champs à Pont de Sèvres. Il comportera 16 stations. Le Grand Paris Express sera terminé en 2030 avec la livraison de la ligne 18 en banlieue Ouest entre Saint-Aubin et Versailles Chantier. L'ensemble devrait coûter 30 milliards d'euros, financés par l'emprunt à l'échelle nationale. 

Le prolongement de la ligne 14, vers le Nord de l'Ile-de-France jusqu'au centre de Saint-Denis-Pleyel se poursuit. Et les travaux de la ligne 16 qui reliera ce même centre de Saint-Denis Pleyel à Noisy Champs en passant par le Bourget vont s'ouvrir dans le courant de 2017. 


Un projet bien accueilli par la finance


Du côté financier, c'est aussi une phase active qui va s'ouvrir avec l'appel aux marchés financiers. Des marchés financiers qui accueillent très favorablement le projet de Métropole du Grand Paris, considéré comme un investissement fiable et rentable sur le long terme. Le Grand Paris ne devrait donc pas rencontrer de problèmes majeurs pour se financer dans les années qui viennent. Car, outre les quelque 30 milliards du grand métro, c'est au total à environ 100 milliards d'euros que l'ensemble du projet est évalué. 

100 milliards d'euros en investissements d'activités, de projets commerciaux, de logements et d'équipements. En d'autres termes des projets d'avenir, qui tendent à renforcer l'Ile-de-France et à la rendre plus attractive et plus dynamique, donc plus "rentable". Et même si la rentabilité financière de l'emprunt sera moyenne, elle s'inscrira dans la durée, et c'est l'une des dimensions qui attire les grands investisseurs internationaux.

Le projet Métropole du Grand Paris est donc entré de plain-pied dans la réalité. Espérons désormais que les innombrables petites bagarres politiques qui ont jusqu'ici émaillé sa gestation vont désormais s'éteindre pour laisser place à l'essentiel !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire environnement société économie