Pollution de l'air : circulation différenciée, forfait "anti pollution", stationnement résidentiel gratuit à Paris

Alors que la région connaît un nouveau pic de pollution, plusieurs mesures ont été annoncées pour la journée de mercredi.  

Un nuage de pollution recouvre la capitale (illustration).
Un nuage de pollution recouvre la capitale (illustration). © PHILIPPE LOPEZ / AFP

Trois mesures ont été prises pour tenter de faire baisser la pollution qui touche la région. Le préfet de police de Paris a décidé la mise en place de la circulation différenciée en Ile-de-France à partir de ce mercredi matin et jusqu'à la fin de l'épisode de pollution aux particules fines . Île-de-France Mobilités, l'autorité organisatrice des transports de la région, a déclenché son forfait "anti pollution" à 3,80 euros et la mairie de Paris, rendu gratuit le stationnement résidentiel dans la capitale.

La circulation différenciée sera mise en place "à l'intérieur du périmètre délimité par l'A86 (à l'exclusion de celle-ci)", indique la préfecture dans un communiqué. Dans ce périmètre, "seuls les véhicules munis d'une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 seront autorisés à circuler" entre 05H30 et minuit. La préfecture précise, par ailleurs, que le contournement de l’Ile-de-France par les poids-lourds est obligatoire. Les vitesses maximales seront également réduites de 20km/h, passant à 110, 90 ou 70km/h, selon les axes routiers.

L'actuel épisode de pollution aux particules fines (PM10) est lié "au chauffage à bois, au trafic routier et à un import de sable saharien", ajoute la préfecture. "Les conditions météorologiques ne permettent pas une dispersion efficace des polluants", poursuit-elle. Airparif, qui surveille la qualité de l'air en Ile-de-France, prévoit un niveau de concentration des particules PM10 entre 50 et 65 microgrammes par m3 d'air (µg/m3), soit au-dessus du seuil d'information de la population fixé à 50µg/m3.

La préfecture recommande également de "limiter dans la mesure du possible" les déplacements en voiture, de privilégier le télétravail, et, "en cas de nécessité" de pratiquer le covoiturage "dans le respect des gestes barrières". D'autres mesures de restrictions sont prises, notamment l'interdiction du chauffage individuel au bois. La préfecture précise qu'elle mettra en place des contrôles pour s'assurer du respect de ces mesures. 

De son côté, en raison de ce pic de pollution, Île-de-France Mobilités a annoncé déclencher le forfait « antipollution » sur l’ensemble du réseau de transports en commun (métro, train-RER, bus, et tram), pour la journée du mercredi 3 mars. Ce forfait est au prix de 3,80€. Il est valable sur 1 journée : de 5h du matin à 3h le lendemain (5h pour le Noctilien). 

Dernier point, la mairie de Paris, en complément des mesures de circulation différenciée, a décidé la gratuité du stationnement résidentiel pour ce mercredi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement circulation économie transports