Réforme des retraites : la grève dans les transports pourrait se poursuivre jusqu'à la fin de la semaine

A la SNCF, le directeur du Transilien a déjà prédit une semaine "difficile". / © Aurore MESENGE / AFP
A la SNCF, le directeur du Transilien a déjà prédit une semaine "difficile". / © Aurore MESENGE / AFP

A la RATP, la grève a été votée jusqu'au mercredi 11 décembre et le sera probablement jusqu'à vendredi. A la SNCF, le directeur du Transilien a déjà prédit une semaine "difficile".

Par MT/AFP

La mobilisation de ce mardi 10 décembre, sera, à n'en pas douter, déterminante pour la poursuite de la grève, notamment dans les transports franciliens. La poursuite de la grève a été votée, au moins jusqu'à mercredi, parfois jusqu'à vendredi à la RATP : "la semaine est morte", a résumé Thierry Babec, de l'Unsa RATP, premier syndicat de l a régie.

A la SNCF, on comptait 20% des TGV et des Transilien. Ce sera "difficile jusqu'à la fin de la semaine", a prédit sur franceinfo le directeur général de SNCF Transilien, Alain Krakovitch.
 

Les syndicats espèrent mobiliser en nombre

Mais c'est dans la rue que les syndicats CGT, FO, FSU, Solidaires et plusieurs organisations de jeunesse espèrent faire une nouvelle démonstration de force, après une journée de mobilisation le 5 décembre qui a réuni 800.000 manifestants dans toute la France selon le ministère de l'Intérieur (1,5 million selon la CGT).

"Je sais que la mobilisation va être forte, elle sera même plus forte que les 800.000 de la semaine dernière", a prédit lundi le secrétaire général de FO, Yves Veyrier. "Ce mardi, ça va être la grosse, grosse vague", a renchéri du côté politique le chef de file de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon.
 

Nouvelle mobilisation jeudi ?

L'enjeu pour les opposants: amener le gouvernement à renoncer à mettre en place un "système universel" par points censé remplacer les 42 régimes existants et être "plus juste". Eux redoutent une "précarisation" des pensionnés.

Pour Frédéric Sève de la CFDT, seul syndicat favorable à un régime universel, "l'essentiel va se jouer mercredi" avec les annonces d'Édouard Philippe, auxquelles "tout le monde est suspendu". Le Premier ministre s'exprimera à la mi-journée puis au 20 heures de TF1.

Une nouvelle journée de mobilisation jeudi est "déjà en réflexion", selon la CGT et FO. "Les retraites, c'est le ciment de tous les mécontentements", a résumé sur France 2 le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, disant attendre du Premier ministre mercredi qu'il donne "les réponses qui permettent d'arrêter ce mouvement".
 

Sur le même sujet

Les + Lus