Triangle de Gonesse : la cour administrative d’appel de Paris envisage la suspension des travaux de la ligne 17

La rapporteuse de la cour administrative d’appel de Paris a demandé la suspension des travaux de la future ligne 17 du Grand Paris Express.
Des manifestants sur la zone du Triangle de Gonesse en février 2021
Des manifestants sur la zone du Triangle de Gonesse en février 2021 © Bertrand GUAY / AFP

La suspension des travaux de la Ligne 17 du Grand Paris Express a été suggérée lors d’une audience de la cour administrative d’appel de Paris le 9 septembre dernier a appris France 3 Paris Île-de-France dela part de France Nature Environnement.  Cette future ligne qui devrait voir le jour d’ici 2030 reliera les aéroports d’Orly et Roissy-Charles-de-Gaulle. Depuis l’annonce de sa construction, la ligne 17 suscite de vifs débats parmi différents collectifs de protection de l’environnement. En effet, à l’issue de sa construction, cette voie passera par le Triangle de Gonesse, une surface de 700 hectars dont 400 représentent des terres agricoles. 

De nombreux recours contre le projet déposés par des associations

Des associations comme le collectif pour le Triangle de Gonesse et France Nature Environnement ont déposé plusieurs recours en justice contre la prolongation du projet. Ces recours avaient abouti à une ordonnance du Tribunal de Montreuil en novembre 2019 demandant la suspension des travaux, mais celle-ci avait été annulée. "Nous estimons que l’évaluation environnementale du projet n’est pas complète et qu’il convient de prendre en compte les effets d’un tel projet sur l’environnement et notamment sur la biodiversité" confie Maxime Colin, juriste chez France Nature Environnement. 

"Nous sommes satisfaits, car cette décision représente un élargissement par rapport à celle prise par le Tribunal Administratif de Montreuil", précise Maxime Colin. Ainsi, la rapporteuse a demandé un sursis pour permettre à la Société du Grand Paris de compléter son étude d’impact. "Cette réévaluation a également permis de pointer du doigt d’autres problématiques que celles mises en lumière par le tribunal de Montreuil", conclut le juriste.

Les conclusions de la cour administrative d’appel de Paris concernant la suspension des travaux de la ligne 17 devraient être rendues avant le 30 septembre prochain.                  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement