• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Journée sans voiture : on a “mieux” respiré dimanche à Paris, selon Airparif

La journée sans voiture, à Paris, en 2018. / © IP3 PRESS/MAXPPP
La journée sans voiture, à Paris, en 2018. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Selon Airparif, le taux de dioxyde d'azote (NO2) a diminué de 28 à 35 % dimanche à Paris. Un premier bilan dressé après la quatrième édition de la journée sans voiture, dans la capitale. 

Par France 3 Paris IDF/ET

Des voitures en moins dans les rues de Paris, et de l'air sain en plus. Airparif, chargé de surveiller la qualité de l'air dans la capitale, a établi un premier bilan de la quatrième journée sans voiture. Selon l'observatoire, le taux de dioxyde d'azote (NO2) a diminué dans l'air que nous respirons, en baisse de 28 à 35 %, d'après un premier bilan.

"L’impact positif sur la qualité de l’air des rues fermées au trafic se confirme encore cette année avec une tendance à la diminution des concentrations sur toute la zone concernée", explique l'association Airparif
Pour établir cette diminution, Airparif se réfère à un dimanche comparable, sans restriction de circulation, mais avec une météo similaire : le dimanche 24 septembre 2017. Selon l'association, des baisses significatives de la pollution au dioxyde d'azote ont été observées sur les principaux axes de la capitale : les Champs-Elysées, Opéra, le boulevard Haussmann, le quai des Célestins.

Polluant majeur

Le dioxyde d'azote est l'un des principaux polluants de l'air que nous respirons. Il est issu de la combustion des énergies fossiles, dans les moteurs des véhicules ou les centrales thermiques.

A lire aussi

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus