La Fédération des Motards en Colère appelle les usagers des 2 roues thermiques à ne pas payer le stationnement à Paris

Ce lundi, la Fédération française des Motards en Colère organisait un rassemblement pour protester contre le stationnement payant pour les utilisateurs de deux-roues motorisées thermiques. Pour l'occasion, ils se sont réunis devant l'Hôtel de Ville de la capitale.

Avec leurs sifflets et leurs moteurs allumés, ils ont fait du bruit devant l'Hôtel de Ville de Paris. Ce lundi, la Fédération Française des Motards en Colère manifestaient devant la mairie de Paris. Ils entendaient exprimer leur mécontentement en ce qui concerne la stationnement payant pour les deux-roues motorisés thermiques à Paris. Très actifs depuis l'annonce de la mesure en 2021, ils se sont à nouveau réunis pour s'opposer à cette nouvelle norme entrée en vigueur le 1er septembre dernier. Jean-Marc Bellotti, le coordinateur de la Fédération en Île-de-France, évoque une "mesure injuste qui va à l'encontre de ce que souhaite la mairie de Paris en termes de mobilité". Celui-ci estime que les deux-roues motorisés apportent une "plus-value en termes de fluidité dans le trafic". 

D'un point de vue écologique, il indique notamment que "les utilisateurs de motos ou scooters passent moins de temps sur leurs véhicules que les automobilistes sur une même distance parcourue, car nous pouvons éviter les embouteillages en passant entre les files".

"Cela pénalise les habitants de banlieue" 

Celui-ci estime notamment que la nouvelle mesure pénalise les habitants des banlieues autour de la capitale. "Pour eux, le vélo n'est pas une option viable, car il habitent trop loin et leurs lieux d'habitation sont souvent mal desservis par les transports en commun. Les deux-roues motorisés constituent donc une alternative nécessaire pour certains."

En signe de protestation contre la mesure, la FFMC appelle ses membres à ne pas payer le stationnement dans la capitale.      

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité