Education : forte mobilisation francilienne, les syndicats enseignants reçus par le Premier ministre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuelle Hunzinger avec AFP
Manifestation des enseignants et du personnel de l'Education nationale dans les rues de Paris ce jeudi.
Manifestation des enseignants et du personnel de l'Education nationale dans les rues de Paris ce jeudi. © VINCENT ISORE / MAXPPP

Enseignants, infirmières, personnels de vie scolaire ou inspecteurs et chefs d'établissements. Plusieurs milliers de personnes ont défilé ce jeudi dans les rues de la capitale. Ce soir les représentants syndicaux sont reçus par le Premier ministre Jean Castex.

Les enseignants et autres personnels de l'Education nationale, exaspérés par la valse des protocoles sanitaires liés au Covid-19, ont participé à une large grève et manifesté ce jeudi pour demander des réponses au gouvernement.

"On voit la colère qui s'exprime. Il y a un ras-le-bol, il faut que le gouvernement en prenne conscience. On est à un point de rupture", a déclaré Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire.

Le ras-le-bol de toutes les professions de l'Education

"C'est l'épuisement, l'exaspération après 22 mois de crise sanitaire, des modifications incessantes qu'on peut parfois comprendre, mais il faut une meilleure communication", explique dans le cortège parisien Bruno Bobkiewicz, secrétaire général du principal syndicat des chefs d'établissement (SNPDEN).

"Trois protocoles en dix jours, c'est n'importe quoi. On ment aux parents, car c'est une garderie qui est ouverte actuellement", témoigne de son côté Anne Gau Segonzac, 59 ans, directrice d'une école élémentaire de Montrouge (Hauts-de Seine), tandis que Grégory, directeur d'une école classée Rep+ à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), dit avoir "l'impression d'être un videur de boîte de nuit, 'toi, si tu n'as pas un test, tu rentres pas'".

Pour Maxime, 20 ans, assistant d'éducation (AED) depuis deux ans au lycée Joliot Curie de Nanterre (Hauts-de-Seine), "avec tout ce qu'on nous demande de faire pour la gestion de la crise sanitaire (...), on ne peut plus assurer nos missions".

Une infirmière scolaire, en poste depuis 18 ans, raconte que les conditions de travail sont devenues tellement difficiles depuis Noël qu'elle a pris la décision de quitter l'Education nationale : "Je repars vers l'hôpital où, même en pleine crise Covid, c'était moins pénible".

1 école sur 2 fermée selon les syndicats

Près de 38,5% des enseignants ont fait grève dans les écoles maternelles et élémentaires, selon le ministère de l'Education, et 75% selon le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, qui annonce une école sur deux fermée et évoque "une mobilisation historique".

Dans les collèges et lycées, 23,7% des enseignants sont mobilisés, selon le ministère, tandis que le Snes-FSU, premier syndicat du second degré, avance le chiffre de 62% de grévistes.

Dans l'Académie de Versailles, plus de 42 % des enseignants du premier degré étaient en grève et 21,88 % du second degré, selon les chiffres communiqués par l'Académie.

Les syndicats appellent à des négociations

Les représentants sont reçus en fin d'après-midi, à leur demande, par le Premier ministre Jean Castex au ministère de l'Education, en présence du ministre Jean-Michel Blanquer. "Ce n'est pas un rendez-vous symbolique que l'on demande à Matignon aujourd'hui, mais le début d'une véritable négociation pour des réponses rapides et concrètes sur le volet sanitaire, avec des remplaçants en plus notamment, mais aussi la revalorisation des salaires", a prévenu le secrétaire général de la fédération FO de l'enseignement (FNEC FP-FO) Clément Poullet.





En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.