• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pour leur “acte 10”, les gilets jaunes défilent dans les rues de Paris en plein débat national

Une banderole tenue par des gilets jaunes pour dénoncer les violences policières, en plein "acte 10" du mouvement à Paris. / © C. Mirabaud
Une banderole tenue par des gilets jaunes pour dénoncer les violences policières, en plein "acte 10" du mouvement à Paris. / © C. Mirabaud

Quelques jours après le lancement du grand débat national, quelques milliers de gilets jaunes ont défilé dans la capitale pour l’« acte 10 » du mouvement, dénonçant entre autres les violences policières.

Par France 3 Paris IDF

Entourés par 5 000 membres des forces de l’ordre et un important dispositif de sécurité à Paris, les gilets jaunes ont défilé globalement dans le calme, ce samedi 19 janvier.
Rassemblés vers 12h sur l’esplanade des Invalides, les quelques milliers de manifestants ont ensuite parcourus les rues de la capitale en passant par Montparnasse, rue de Rennes, Saint-Germain, Saint-Michel, la place d’Italie, avant de revenir aux Invalides. Certains gilets jaunes sont également passés sur la place Coluche, afin de rendre hommage à l’humoriste.

Une fleur ou une bougie pour dénoncer les blessures

Une journée d’action beaucoup plus organisée, comparé aux tous premiers « actes » : le parcours a été déclaré en préfecture, et dans les cortèges, les manifestants ont leur propre service de sécurité (les membres étant visibles avec des brassards de couleur), sans compter les street medics présents sur le terrain. 
Contre les violences policières, certains gilets jaunes avaient prévu de porter une fleur ou une bougie en hommage aux blessées, alors que de violents heurts avaient émaillé les précédentes journées d’actions dans la capitale, et en plein polémique sur l'usage du lanceur de balle de défense (LBD) par les forces de l'ordre.
Des tensions ont tout de même été observées en fin d'après-midi, avec notamment des voitures cassées du côté des manifestants et l’utilisation des canons à eau et du gaz lacrymogène par la police. Selon un bilan donné au cours de l'après-midi, 30 personnes ont été interpellées, principalement pour port d'armes prohibé.  17 personnes ont été placées en garde à vue dans la capitale.

Selon les chiffres communiqués par la police, 7 000 personnes se sont rassemblés à Paris, contre 8 000 samedi dernier.

Sur le même sujet

La maison de Balzac

Les + Lus