“Liberté pour les ultras” : le cri de colère des supporters du PSG devant le siège du club

Des ultras du PSG au Parc des Princes, en octobre 2016 (illustrations). / © FRANCK FIFE / AFP
Des ultras du PSG au Parc des Princes, en octobre 2016 (illustrations). / © FRANCK FIFE / AFP

Des ultras parisiens se sont rassemblés jeudi soir devant le siège du Paris Saint-Germain à Boulogne-Billancourt, afin de dénoncer l’« acharnement » dont ils jugent être victimes.

Par PDB / France 3 PIDF

Les fumigènes et les chants, repris en chœur la nuit tombée, finiront-ils par réveiller les dirigeants ? Des membres du Collectif Ultras Paris (CUP), plus gros groupe de supporters du PSG, se sont en tout cas rassemblés jeudi soir devant le siège du club à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine, pour manifester contre l'« acharnement » dont ils expliquent être les cibles.

« Liberté pour les ultras », a d'ailleurs écrit le collectif sur son compte Twitter
Certains membres du CUP ont même craqué des fumigènes rouges devant le bâtiment, comme on peut le voir sur des images diffusées par le journaliste de BeIN Sports Benjamin Bernard.

Un boycott annoncé par les ultras

Le groupe avait, mercredi, publié un communiqué pour annoncer qu'il ne se rendrait plus au Parc « tant que tout ne sera pas fait pour écarter ceux qui œuvrent à (le) détruire ». Le collectif explique être victime d'un « acharnement conjointement orchestré par la Préfecture de Police de Paris, le Sarij (Service d'accueil, de recherche et d'investigation judiciaires) et certains employés du club nostalgiques d'une époque où ils pouvaient agir en toute impunité ».

D’après L’Equipe, le CUP – créé par plusieurs groupes d’ultras afin de retrouver les tribunes après des années d'absence entre 2010 et 2016 à cause du plan Leproux – demandait à être reçu par la direction, après avoir annoncé un boycott des futurs matches.
« Voici maintenant trois ans que nous sommes revenus au Parc des Princes et, malgré la multiplication des signaux d’alertes envoyés au club ces derniers mois, nous constatons amèrement que des réminiscences de ce fonctionnement nauséabond sont encore bel et bien en place, dénonce d’ailleurs le CUP dans son communiqué. Des méthodes qu’on croyait révolues mais qui visiblement ne semblent pas déranger plus que ça notre direction. » Le PSG se déplace à Dijon vendredi.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus