• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

La mairie de Paris contre la région et son projet de centre pour SDF dans le 13e arrondissement

Valérie Pécresse (LR), à la tête de la région Île-de-France, et Anne Hidalgo (PS), à la tête de la Ville de Paris. / © Thomas Padilla/MAXPPP
Valérie Pécresse (LR), à la tête de la région Île-de-France, et Anne Hidalgo (PS), à la tête de la Ville de Paris. / © Thomas Padilla/MAXPPP

Fin mai, Valérie Pécresse et la région annonçaient un futur centre pour « mettre à l’abri les SDF du métro » dans la capitale. Mais le projet est loin de plaire à la Ville, qui se plaint de ne pas être assez consultée sur un sujet aussi sensible que l’accueil des plus pauvres.

Par France 3 Paris IDF

Nouveau sujet de discorde entre la région et Paris. La Ville s’oppose au projet de centre d’hébergement pour sans-abri, censé s’installer dans un bâtiment du 13e : l’ancien lycée Lazare-Ponticelli, situé rue Barrault.

L’idée, annoncée dans la presse par Valérie Pécresse (LR) à la fin du moins de mai, est d’après la région d’accueillir des SDF du métro dans « des maisons solidaires » – en excluant toutefois d’office du dispositif les migrants en situation irrégulière. Mais, comme le rapporte Le Parisien, ni la mairie ni les riverains n'auraient été tenus au courant.

« La solidarité envers les plus précaires (…) ne peut donc pas reposer que sur quelques arrondissements »

Et alors que le quartier est déjà doté de noombreux lieux destinés aux plus pauvres, Anne Hidalgo (PS) et Jérôme Coumet, le maire socialiste du 13e, critiquent le manque de discussions, dans un courrier envoyé à Valérie Pécresse mercredi : « A aucun moment vous n'avez jugé utile d'informer les élus de la Ville et de l'arrondissement ».

« La solidarité envers les plus précaires de nos concitoyens ne peut donc pas reposer que sur quelques arrondissements parisiens et quelques communes de l'Île-de-France », complète la lettre. Comme le rapporte BFM, les élus estiment qu’avec déjà 5 100 places d'hébergement dans le quartier, l’installation d’un nouveau centre pourrait poser problème.

En attendant une réponse de la région, Anne Hidalgo et Jérôme Coumet demandent la mise en place d’une réunion de concertation réunissant les riverains et l’ensemble des institutions concernées par le projet.
 

Sur le même sujet

incendie Montfermeil

Les + Lus