Manifestation du 1er-Mai : la préfecture fait fermer les commerces aux abords du parcours

La préfecture de police de Paris a pris ce lundi un arrêté pour appeler les commerces, situés sur le parcours des syndicats, à se barricader pour le 1er-Mai. Les autorités prévoient de fortes tensions, en plein mouvement des gilets jaunes.
Le défilé parisien du 1er mai 2018 avait vu défiler environ 14 500 manifestants selon les chiffres communiqués par la police.
Le défilé parisien du 1er mai 2018 avait vu défiler environ 14 500 manifestants selon les chiffres communiqués par la police. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Le 1er mai 2018, les images du McDonalds en flammes face à la gare d'Austerlitz avaient fait le tour des chaînes de télévision. Un an après, les autorités prévoient de nouveau de fortes tensions à l’occasion de la journée internationale des travailleurs.

Le préfet de police de Paris Didier Lallement a en effet pris ce lundi un arrêté pour ordonner aux commerçants, situés sur le parcours du cortège intersyndical, à se barricader d’ici mercredi. Une mesure relayée sur Twitter par le compte de la préfecture.

Terrasses vidées et stationnement interdit

Le dispositif vise les restaurants, les commerces et les débits de boissons. Pour empêcher d’éventuels protestataires de rassembler des projectiles, les gérants sont appelés à vider les terrasses.

Pour ce qui est du parcours de mercredi, le défilé des syndicats – lancé à l’appel de la CGT, Force Ouvrière (FO), FSU, Solidaires, mais aussi des organisations lycéennes et étudiantes UNL et UNEF – partira dès 14h30 de la gare Montparnasse en direction de la place d'Italie.

Le tracé du défilé intersyndical pour le 1er-Mai, réalisé par nos confrères de Franceinfo :Dégradations matérielles, violences policières… La future manifestation prend aussi place dans un contexte tendu, en plein mouvement des gilets jaunes. De potentielles manifestations non déclarées sont attendues.

Plusieurs appels ont été lancés sur les réseaux sociaux, notamment un événement Facebook nommé « Acte ultime : Paris capitale de l’émeute », partagé des milliers de fois avant d’avoir été visiblement supprimé.
 

Cortège intersyndical, gilets jaunes, marche pour le climat…

D’autres cortèges vont par ailleurs parcourir les rues de la capitale : la marche pour le climat, qui partira du Panthéon pour rejoindre les syndicats ; et l’hommage annuel à  Brahim Bouarram – jeune Marocain mort après avoir été jeté dans la Seine le 1er mai 1995, par des militants nationalistes issus d’un cortège du FN. Ce rassemblement aura lieu sur le Pont du Carrousel.

A noter enfin que le stationnement des voitures sera aussi interdit le long du parcours intersyndical.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social police société sécurité gilets jaunes