Cet article date de plus de 4 ans

Nouvelle opération de contrôle des migrants place Stalingrad, à Paris

L'évacuation du campement du quartier Jaurès-Stalingrad est attendue dans les jours à venir. Le Premier Ministre, Manuel Valls, en déplacement en Afrique, a annoncé qu'elle aurait lieu cette semaine. Une nouvelle opération de contrôles administratifs avait lieu ce lundi matin, 31 octobre.
© Joel Saget/AFP Photos
Une nouvelle opération de "contrôle administratif"a eu lieu, lundi matin 31 octobre, sur le campement de migrants du nord-est de Paris, quartier Jaurès-Stalingrad-Flandres,  où plus de 2.000 personnes dorment depuis plusieurs jours, alors qu'une évacuation de ce campement est attendue dans les jours à venir. Une opération similaire de contrôle avait également eu lieu vendredi.

L'objectif des autorités lors de ces opérations de contrôle est de vérifier la situation administrative (c'est-à-dire le droit au séjour) des occupants et l'état sanitaire du campement. Dénoncées par les collectifs de bénévoles, elles sont régulièrement pratiquées sur ces sites précaires installés en pleine rue, et sont distinctes des évacuations avec "mise à l'abri" menées par les services de l'Etat et la Ville de Paris.

Le campement a beaucoup grossi ces derniers jours. Une augmentation de volume que les militants des associations impliquées sur le terrain expliquent par des reports de Calais, du fait du démantèlement de la "jungle".
Des reports que tous les discours officiels, politiques ou administratifs s'efforcent de démentir : "Ce ne sont pas ceux de Calais qui sont allés à Paris", assurait François Hollande samedi, promettant une évacuation rapide. Celle-ci pourrait intervenir dans les jours qui viennent, selon le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration réfugiés