• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris annonce un plan propreté pour nettoyer son image

© Jacques Demarthon/AFP photos
© Jacques Demarthon/AFP photos

Objectif : être propre, en finir avec l'image de ville sale ... La maire de Paris, Anne Hidalgo, annonce la mise en place pour le printemps, d'un nouveau ( un enième!) plan pour rendre Paris propre. Une opération entre communication et "serpent de mer".

Par Christian Meyze

"Paris est sale ... !" " La saleté de Paris est repoussante et indispose les touristes...!" "Les parisiens trouvent leur ville sale ...!" ou, variante, "les provinciaux qui arrivent à Paris sont frappés par la saleté de la capitale ... !"

Quelle que soit l'époque, quelle que soit l'année, si l'on fait une revue de presse, et même si l'on feuillette l'histoire, invariablement on trouvera ces affirmations. Comme une rengaine, comme un "marronnier" selon le terme habituellement utilisé dans une rédaction pour qualifier un sujet récurrent, que l'on voit refleurir chaque année, à échéance plus ou moins fixe.

Tout est affaire de perception personnelle

La propreté de Paris, ou sa saleté, éternel sujet de "conversations de comptoir" comme celle de toute grande ville, toute grande capitale ! Paris est elle plus ou moins propre que Londres, New-York ou Rome ??? Est-elle de plus en plus sale ? Thème éternel de "discussions de bistrot", émaillées d'avis à l'emporte-pièce ou au "doigt mouillé".

Car en la matière, tout repose sur la perception, le sentiment de chacun. Il n'existe aucun indicateur, ou d'outil de comparaison rigoureux. Et pour tenter de faire reposer un avis sur une base existante, certains en viennent même, ces dernières années, à s'appuyer sur un classement  de "Tripadvisor" ! C'est dire si l'on manque de référence fiable en l'espèce !


Un éternel thème de campagne

En 2014, c'est Nathalie Kosciusko-Morizet qui avait fait de la propreté de Paris un axe de sa campagne pour les municipales. Mais avant elle, ce fut Bertrand Delanoë et Jacques Chirac encore avant ! En réalité, la "saleté" de Paris a toujours été un enjeu de campagne électorale. Et dans l'histoire, comme pour toutes les capitales, la question de la propreté s'est toujours posée et n'est jamais résolue. Savez-vous qu'au 14ème siècle par exemple, après la grande peste, une ordonnance royale imposait aux Parisiens de balayer devant leur porte et d'apporter leurs ordures dans des décharges ! L'ordonnance, comme les injonctions des maires plus contemporains, n'a jamais été parfaitement respectée !

16ème, 17ème, 18ème siècle, on retrouve toujours la préoccupation et le souci de la propreté, toujours recherchée, jamais atteinte, même au 19ème siècle, avec les travaux d'Hausmann dont l'un des objectifs majeurs était pourtant justement celui là ! Comme dans l'Antiquité, Rome poursuivait aussi l'objectif d'être plus propre en construisant le premier réseau d'égouts ! Et les textes antiques ne manquent pourtant pas qui racontent une grande saleté de la ville !

Anne Hidalgo annonce donc, ce jeudi 4 février, un nouveau grand plan pour la propreté de Paris. Le dernier remonte à 2014, il y a deux ans. Avec quasiment les mêmes mots, et les mêmes intentions.
Paris : objectif propreté




Sur le même sujet

ITW de Michel Cadiot, préfet de région

Les + Lus