• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : la canicule éprouve durement les sans-abris

Le centre Saint-Michel (12ème arrondissement de Paris), géré par le Samu social, dispose d'un parc où les personnes sans abri peuvent s'abriter du soleil. / © France 3 Paris
Le centre Saint-Michel (12ème arrondissement de Paris), géré par le Samu social, dispose d'un parc où les personnes sans abri peuvent s'abriter du soleil. / © France 3 Paris

Alors qu'à Paris, le niveau 3 du plan canicule est activé, les personnes les plus fragiles font l'objet d'une attention particulière. Parmi elles, les SDF. Les associations sont mobilisées pour leur offrir un répit face aux fortes chaleurs.

Par ML et FM

Il y a la rudesse des hivers. Mais aussi la chaleur étouffante des étés caniculaires. Alors que l’Île-de-France se trouve toujours en vigilance orange et que les températures s’apprêtent à côtoyer 37°C d’ici la fin de la semaine dans la capitale, les associations sont mobilisées pour venir en aide aux SDF, particulièrement fragilisés par les températures extrêmes.
 

L’hospice Saint-Michel (12ème arrondissement) est l’un des quinze Espaces solidarité insertion (ESI) du Samu social à Paris. « Souvent, [les sans-abris] n’enlèvent pas leurs vêtements, énumère Maï Le Teurnier, qui y exerce comme médecin. Ils ont tout sur eux. Ils ont plusieurs épaisseurs et ne pensent pas forcément à se dévêtir. Ils n’ont pas forcément accès à des endroits pour se rafraîchir ou à l’eau. L’alcool déshydrate énormément. Beaucoup souffrent aussi de pathologies chroniques et les traitements ne sont pas adaptés aux périodes de grande chaleur. »
 


Le centre propose un accueil de jour, où les majeurs à la rue peuvent trouver de quoi satisfaire leurs besoins de première nécessité : se doucher, laver leur linge, rencontrer une infirmière ou un travailleur social… Mais aussi trouver de l’eau et de l’ombre dans le petit parc d’un hectare. « Reprendre des forces », résume Charm, SDF depuis quatre mois.
 

« On distribue plus d’eau, on facilite l’accès aux douches par une extension horaires, détaille Brigitte Lucas, de l’Espace solidarité insertion Saint-Michel. Ils se mettent plus à l’abri ou dehors. Ils ont la possibilité de prendre une bouteille d’eau qu’ils emportent, de se mettre la tête sous le jet d’eau… La prise en charge est différente. » Les horaires du centre sont également étendus. Actuellement, le Samu social effectue cinq maraudes par jour dans les rues de la capitale. Ce chiffre pourrait être multiplié par deux ou par trois si les chaleurs perdurent.

 

Sur le même sujet

L'Artichaut, Joey Starr par Karin Viard

Les + Lus