• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : une caravane mobile pour recueillir vos doléances et vos idées

Pour le grand débat national, les parisiens sont invités à s'exprimer dans les mairies et au plus près de chez eux grâce à des caravanes itinérantes. / © Le Pictorium/Maxppp
Pour le grand débat national, les parisiens sont invités à s'exprimer dans les mairies et au plus près de chez eux grâce à des caravanes itinérantes. / © Le Pictorium/Maxppp

La "Mairie mobile", une caravane itinérante, sillonnera Paris pour cinq jours dès ce mercredi. Elle partira à la rencontre des publics parisiens les plus éloignés de la participation, habitants des quartiers populaires ou encore les jeunes.

Par Aude Blacher

La "Mairie mobile", une caravane itinérante, sillonnera Paris pour cinq jours. Dès ce mercredi midi, elle se rendra dans le 14e arrondissement rue Raymond Losserand et finira son périple dimanche 24 février Place de la République après des étapes dans les 17e et 20e arrondissements notamment. Cette caravane partira à la rencontre des publics parisiens qui spontanément ne feraient pas la démarche de se rendre en mairie : habitants des quartiers populaires ou encore des jeunes. 
 

Dans les mairies d’arrondissement, la consultation se poursuit avec notamment les débats organisés par 500 volontaires.
5 conférences thématiques sont également organisées sur différents thèmes
- La transition écologique, à la Maison des Métallos dans le 11e arrondissement, le 21 février, avec Jean Baptiste Lebrun, Directeur du CLER, le réseau pour la transition écologique.
- La démocratie et citoyenneté à l’Hôtel de Ville dans l'hémicycle du Conseil de Paris, le 22 février, avec la participation de Pierre Rosanvallon, Professeur au Collège de France.
- La fiscalité locale au Conservatoire municipal de musique Hector Berlioz dans le 10e arrondissement le 25 février, avec la participation de Dominique Soulier, spécialiste du secteur public enseignante à l’université et dans de grandes écoles (Dauphine, l’ENA, Sciences Po Paris).
- La sécurité aux Plateaux sauvages dans le 20e arrondissement, le 25 février, avec Jacques de Maillard, Professeur de science politique à l’Université Versailles Saint-Quentin.
- Et enfin la lutte contre les inégalités et le progrès social à l'auditorium de l’Hôtel de Ville le 26 février, avec Olivier Bouin, directeur du Collège d’études mondiales de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme.

Par ailleurs, les Parisiens sont également invités à s’exprimer et à faire des propositions en ligne sur la plateforme idee.paris. Toutes ces contributions seront ensuite analysées à partir de la mi-mars. Un comité de garants a été nommé par la Ville, composé de trois experts universitaires (Loïc Blondiaux, Sandra Laugier et Yves Sintomer) et de trois représentants désignés au sein des instances de la démocratie participative de la Ville (Conseil des générations futures, Commission parisienne du débat public et Conseil parisien de la jeunesse). La vice-présidente de la Commission national du débat public, Illaria Casillo, sera également membre de ce comité.
 

1090 débats en Ile-de-France dont 260 à Paris

En tout, ce sont 1090 débats publics qui sont organisés en Ile-de-France dont 260 à Paris. Alors que les cahiers citoyens seront remontés par les mairies franciliennes aux préfectures avant le 22 février, le Grand débat national continuera, jusqu’au 15 mars, en ligne et dans l’espace public. Les propositions seront ensuite transmises au préfet-référent du ministère de l’Intérieur, Pierre N’Gahane, avant d’être numérisées, retranscrites et indexées par la Bibliothèque nationale de France. Elles seront ensuite analysées par un consortium. Les contributions en ligne seront quand à elles reçues jusqu’au 18 mars et feront l’objet d’une exploitation par OpinionWay.
 

D'après la préfecture d'Ile-de-France, jusqu'alors, les thèmes les plus fréquemment abordés dans les débats franciliens sont la démocratie et la citoyenneté (32%), l’organisation de l’Etat et des services publics (22%) ainsi que la fiscalité et les dépenses publiques (21%). La question du logement a, par ailleurs, souvent été abordée. Le préfet de la région d’Ile-de-France, préfet de Paris Michel Cadot a tenu à saluer cette participation :

Les premiers résultats franciliens du Grand débat national témoignent de la vivacité de notre démocratie, tant par le nombre de débats publics tenus que par la proportion majoritaire de débats organisés directement par des citoyens. Pour le dernier mois du Grand débat national, j’appelle chaque élu, citoyen ou responsable associatif à continuer de mobiliser les franciliens autour de ce moment démocratique singulier, et notamment ceux qui se tiennent traditionnellement le plus à l’écart du débat public,

Enfin, à ces contributions s’ajouteront à Paris la tenue de 6 stands de proximités itinérants animés par des étudiants, en partenariat avec la SCNF et la Poste, qui viendront recueillir la parole citoyenne de personnes qui n’auraient, autrement, peut-être pas contribué au débat. Ces stands seront tenus les :
- Les 8 et 11 mars à la gare d’Austerlitz, dans le 13e arrondissement de Paris
- Les 12 et 13 mars à la gare de l’Est, dans le 10e arrondissement de Paris
- Les 6 et 7 mars à la gare du Nord, dans le 10e arrondissement de Paris
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Une partie des candidats de Cédric Villani sélectionnés par tirage au sort

Les + Lus