Paris : elle retrouve son logement dévasté après l'avoir mis en location sur Airbnb

Les mésaventures d'une propriétaire, sur Airbnb. / © capture d'écran Facebook/Laurie Snkw
Les mésaventures d'une propriétaire, sur Airbnb. / © capture d'écran Facebook/Laurie Snkw

La propriétaire d'un appartement, mis en location sur Airbnb, a retrouvé son logement dévasté. En colère, la jeune femme a décidé de médiatiser sa mésaventure en postant des photos de son appartement sur les réseaux sociaux.

Par France 3 Paris IDF/ET

On n'y mettrait pas les pieds ! Dans l'appartement parisien de 13 mètres-carré, des bouteilles vides, certaines brisées jonchent le sol encrassé, parsemé de déchets. Dans un coin, le lit ne donne certainement pas envie de s'y assoupir, tant il est sale. Et ne parlons pas des sanitaires...

Bouteilles brisées, meubles abîmés

C'est dans cet état que Laurie a retrouvé lundi son appartement, après l'avoir mis en location durant trois semaines, via la plateforme américaine Airbnb. Une expérience amère dont elle a souhaité témoigner sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, la jeune femme a ainsi posté plusieurs photos spectaculaires de son studio dévasté. Un post partagé près de 8.000 fois par les internautes.
Passé le choc de la découverte, Laurie a choisi de porter plainte, et de joindre le service client de la plateforme de location. "Je les ai appelés à plusieurs reprises. A chaque fois, ils m'ont dit : 'On vous rappelle, on vous rappelle'", raconte-t-elle.

Laurie avait l'habitude de mettre en location son bien sur Aibnb. En deux ans, elle n'avait jamais connu de telles déconvenues. L'expérience de cet été l'a en tout cas décidé à "tout arrêter". "J'ai donné ma confiance à ce site. Jamais je n'aurais imaginé vivre cela", explique-t-elle.

"Tolérance zéro"

Joint par France 3 Paris Île-de-France, Airbnb répond que "ce type de mauvaise experience est extrêmement rare". "Il y a eu plus de 200 millions d'arrivées de voyageurs dans des hébergements Airbnb dans le monde." Selon la plateforme américaine, les dégradations "conséquentes", ont représenté 0,009 % des 30 millions de locations enregistrées en 2016. Il s'agit là des litiges pour lesquels Airbnb a dédommagé les utilisateurs à hauteur de plus de 1.000 euros.

LIRE aussi : Airbnb : quelle indemnisation en cas de sinistre ?

Car la plateforme assure aux hôtes une garantie, en cas de dégradations. Jusqu'à 800.000 euros. "Nous apportons actuellement notre soutien à l'hôte", explique l'entreprise. Quant au locataire goujat ? Il a été "banni" de l'application. "Nous appliquons une tolérance zéro pour ce type de comportement", indique Airbnb.

Sur le même sujet

Journée de chasse en Seine-et-Marne

Près de chez vous

Les + Lus