A Paris, Extinction Rebellion étend son mouvement à la rue de Rivoli et bloque la circulation

Des militants du mouvement Extinction Rebellion ont bloqué la rue de Rivoli à Paris. / © Bertrand GUAY / AFP
Des militants du mouvement Extinction Rebellion ont bloqué la rue de Rivoli à Paris. / © Bertrand GUAY / AFP

Le mouvement écologiste a aussi bloqué une portion de la rue de Rivoli ce jeudi 10 octobre, provoquant l'arrêt total de la circulation sur cette partie de la voie située près de la place du Châtelet.

Par MT/AFP

"Bonjour à tous! Nous sommes Extinction Rebellion. Nous luttons contre un système de domination économique et politique qui exploite le vivant. Désolés pour le blocage, ça fait encore plus de pollution, on vous invite à couper les moteurs ou prendre les transports en communs", explique une jeune militante aux automobilistes à l'aide d'un mégaphone.

Depuis le milieu de la journée, des militants occupent aussi la rue de Rivoli, étendant ainsi leur rayon d'action de la place du Châtelet et du Pont au Change. Selon le média Reporterre, des CRS se sont positionnés aux abords du groupe.
 

Occupation depuis lundi

Plusieurs centaines d'activistes sont positionnés, nuit et jour, dans leur "village apaisé", sur cette place centrale parisienne, occupée depuis lundi 7 octobre. Ils exigent notamment des autorités des mesures immédiates pour atteindre la neutralité carbone en 2025.
Des "bloqueurs" tiennent six barrages, prêts à se faire embarquer sans opposer de résistance physique en cas d'intervention des forces de l'ordre. Mais depuis le début, celles-ci se tiennent à distance.
 
Qui sont les militants d'Extinction rebellion qui occupent le centre de Paris ?

Le mouvement, né en Grande-Bretagne il y a un an à peine, mise sur le blocage des grandes villes mais aussi sur les images de ses militants se faisant interpeller. L'inaction des forces de l'ordre est d'ailleurs très commentée sur les réseaux sociaux des gilets jaunes, comme un deux poids-deux mesures. "Aucun deal avec la préfecture", rétorquent les XR, rappelant que les images du "gazage" de leurs militants à Paris fin juin avaient suscité l'émoi et que le président Emmanuel Macron cherche peut-être à préserver une image "écolo" qu'ils lui dénient.

A lire aussi

Sur le même sujet

Qui sont les militants d'Extinction rebellion qui occupent le centre de Paris ?

Les + Lus