• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : pour la finale de la CAN, même dispositif policier que pour la demi-finale

2500 policiers seront déployés vendredi soir pour la finale Algérie-Sénégal de la coupe d'Afrique des nations. / © DOMINIQUE FAGET / AFP
2500 policiers seront déployés vendredi soir pour la finale Algérie-Sénégal de la coupe d'Afrique des nations. / © DOMINIQUE FAGET / AFP

2500 policiers et gendarmes seront déployés vendredi soir sur les Champs-Elysées pour encadrer les supporters lors de la finale Algérie-Sénégal de la Coupe d'Afrique des Nations, un dispositif équivalent à celui de la demi-finale.  

Par SMl

Le dispositif de sécurité déployé vendredi soir sur les Champs-Elysées, à l'occasion de la finale Algérie-Sénégal de la Coupe d'Afrique des Nations, sera similaire à celui de la demi-finale Algérie-Nigéria. Soit 2500 policiers et gendarmes ainsi que 300 pompiers, comme l'a annoncé le préfet de police Didier Lallement lors d'une conférence de presse mercredi 17 juillet. 

La maire du VIIIème arrondissement, Jeanne d'Hauteserre, avait réclamé une interdiction des manifestations sur les Champs-Elysées suite à des heurts qui avaient éclatés lors des trois dernières victoires des Algériens.169 personnes ont notamment été interpellées dans la nuit du 14 au 15 juillet à Paris et dans la petite couronne. Demande rejetée par le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Laurent Nuñez, qui a assuré "ne pas avoir d'inquiétude" lors d'un déplacement mardi à Martigues (Bouches-du-Rhône). Contacté, le Comité des Champs-Elysées, association qui regroupe entre autres les commerçants de l'avenue, n'a pas souhaité s'exprimer.

Un dispositif de protection des commerces sera mis en place, ainsi qu'un système de vidéo-verbalisations sur l'axe allant de la Concorde à la Porte Maillot. Plusieurs autres quartiers où des rassemblements avaient eu lieu précédemment, comme celui de Barbès, seront également surveillés, d'après le site l'Equipe.

A lire aussi

Sur le même sujet

18 suicides chez les forces de l’ordre depuis le début de l’année en Île-de-France

Les + Lus