A Paris, l'administration pénitentiaire recrute... 1.800 postes à pourvoir

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Paris IDF
Un surveillant pénitentiaire.
Un surveillant pénitentiaire. © PHOTOPQR/LA PROVENCE

Le forum Paris pour l'emploi propose 10.000 offres d'emploi et de formation jusqu'à vendredi. Parmi les 500 entreprises présentes sur la place de la Concorde pour ce salon hors norme : l'administration pénitentiaire, qui lance un appel aux candidats.

50.000 visiteurs sont attendus sur la place de la Concorde pour la nouvelle édition de Paris pour l'emploi, 13ème édition. Loueurs de voitures, résidences senior, entreprises du secteur informatique... 500 employeurs potentiels ont répondu présents pour ce gigantesque salon de l'emploi en plein Paris.

Mais le secteur privé n'est pas le seul représenté. Du côté des administrations aussi, il y a du boulot. L'administration pénitentiaire recrute ainsi 1.800 agents pour l'année 2016, "afin de combler le besoin constant de nouveaux personnels", indique-t-on au ministère de la Justice. 

Recrutement sur concours

Pour intégrer cette administration, il faudra passer par la case concours. Il concerne le recrutement de 1.500 surveillants pénitentiaires et 200 conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation.

Les surveillants pénitentiaires sont chargés de la garde et de la surveillance des lieux de détention. "Ils participent à la réinsertion" des personnes détenues. Ce métier requiert d'être en bonne condition physique, apte au travail de nuit, titulaire du brevet, avoir au moins de 19 ans et pas plus de 42 ans au 1er janvier de l'année du concours.

De leur côté, les conseillers pénitentiaires accompagnent les détenus ou les personnes en libération conditionnelle. Le concours externe est quant à lui réservé aux bac +2.

L'administration pénitentiaire compte aujourd'hui plus de 36.000 agents.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.