• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : quatre policiers du 12ème arrondissement jugés pour des violences contre des adolescents

Quatre policiers comparaissent devant le tribunal correctionnel de Paris, le 21 février 2018. / © France 3 Paris IDF/S. Baroud
Quatre policiers comparaissent devant le tribunal correctionnel de Paris, le 21 février 2018. / © France 3 Paris IDF/S. Baroud

Quatre policiers de la brigade de soutien des quartiers du 12ème arrondissement de Paris sont jugés mercredi devant le tribunal correctionnel pour des faits de "violences volontaires". Plusieurs plaintes ont été déposées en 2015 pour ces faits par des adolescents du quartier de la capitale.

Par France 3 Paris IDF/ET (avec AFP)

Quatre policiers de la brigade de soutien des quartiers du 12ème arrondissement de Paris comparaissent mercredi pour des faits de "violences volontaires". Une comparution qui intervient après la plainte en 2015 de plusieurs adolescents du quartier Reuilly-Montgallet.

Les faits jugés

Âgés de 38 et 40 ans, deux policiers sont poursuivis pour des faits de "violences par personnes dépositaires de l'autorité publique". Deux autres policiers, de 33 et 34 ans, sont jugés pour "violences aggravées par personnes dépositaires de l'autorité publique ayant entraîné une incapacité inférieure à huit jours".

Les faits remontent à 2014 et 2015. Le 5 juillet 2014, un mineur interpellé sur la voie publique aurait reçu des coups de poing et des gifles, dans un commissariat. Le même jeune aurait été plaqué au mur, et frappé par un policier, le 3 janvier 2015. Une jeune fille aurait par ailleurs été poussée et frappée à l'aide d'une matraque par un policier, alors qu'elle s'interposait pour défendre l'un de ses amis, lors d'un contrôle d'identité, le 3 mai 2015.

44 faits dénoncés par 18 jeunes

En tout, 44 faits ont été dénoncés le 17 décembre 2015 par des jeunes du quartier : 18 mineurs et jeunes adultes, dans une plainte collective. Agressions verbales, arrestations arbitraires, séquestrations, agressions physiques et sexuelles... Des faits qui n'ont pas tous été retenus par le parquet de Paris, et pour lesquels les plaignants ont fait un recours.

► Suivez le procès sur notre live-tweet (S. Baroud)


Sur le même sujet

Seine-et-Marne – Les premières vendanges montrent des raisins marqués par les aléas climatiques

Les + Lus