Patrimoine : Vers la restauration de la fontaine des Innocents à Paris

Publié le
Écrit par Elie Saïkali

Datant de 1549, déplacée et modifiée à de multiples reprises, cette fontaine est un monument central du quartier des Halles. Devant sa détérioration par les conditions météo et la pollution, la ville de Paris décide de lui redonner vie.

Surnommée "La fontaine aux nymphes", elle est âgée de cinq siècles, ornée de huit naïades, de quatre façades de mêmes dimensions, le tout dans un style Renaissance… Vous avez deviné. Il s’agit de la fontaine des Innocents, sur la place Joachim-du-Bellay à Paris (Ier arrondissement).

Construite par l’architecte Pierre Lescot et le sculpteur Jean Goujon au XVIème siècle (avec des ajouts d’Augustin Pajou au XVIIIème siècle), elle est classée au titre des monuments historiques depuis 1862. Elle est aujourd’hui l’une des plus vieilles fontaines de la capitale.

Elle est cependant malade. Détériorée à cause de la pollution atmosphérique, des intempéries ou encore du fait de la corrosion des réseaux de fontainerie. Des fissures et cassures sont notamment constatées.

Chantier "test" depuis mi-avril

La mairie de Paris souhaite lui redonner son éclat d’antan. Ce vendredi dans la matinée, l’adjointe à la maire de Paris en charge du patrimoine, de l'histoire de Paris et des relations avec les cultes Karen Taïeb et le maire de Paris-Centre Ariel Weil ont présenté le chantier "test" de la fontaine. Celui-ci a débuté au mois d’avril – d’où la présence d’échafaudages – et se terminera au début du mois de juin.

Précision : le chantier "test" ne sera appliqué que sur la façade ouest du monument, la plus exposée au vent et aux intempéries, mais qui n’est pas la face la plus endommagée par les dégradations.

"Pour les générations futures"

Karen Taïeb a insisté sur la nécessité de préserver cette fontaine, d’une grande richesse historique et d’une grande rareté. "Il est très important pour nous de restaurer cette œuvre. Elle mérite qu’on en prenne soin et de réparer tout ce qu’elle a subi à travers le temps", a-t-elle affirmé. L’élue ajoute que "le chantier 'test' va permettre de déterminer le protocole opératoire" en vue de la restauration complète du monument.

Dans le cadre du chantier "test", "on va déposer un bas-relief, un écoinçon et une naïade pour voir comment elles peuvent se retirer de la structure", explique Karen Taïeb. "Ces œuvres d’art seront ensuite protégées, moulées, et des copies seront réalisées pour les remplacer. L’idée est de retirer les œuvres d’art originales pour les conserver pour les générations futures", indique-t-elle, espérant pouvoir faire entreposer ces pièces d’art originales au Musée du Louvre.

Dans le cadre du chantier "test", le bas-relief, en haut, a déjà été retiré puis remplacé par une copie. Elle est arrivée jeudi. La naïade de droite sera retirée puis remplacée dans la nuit de lundi à mardi de la semaine prochaine. Enfin, l’écoinçon a déjà été retiré. Il sera remplacé à la fin du mois.

"L’idée de ce chantier 'test', c’était aussi de voir s’il était possible de déposer des œuvres en toute sécurité. Nous n’étions absolument pas sûrs de pouvoir le faire. Mais aussi de vérifier la technique de copie la plus adaptée. C’est pour cela qu’on a choisi trois types d’œuvres : en résine chargée, en mortier pierre, et en pierre. On va voir après comment tout cela se comporte dans le temps, voir ce qui est le moins choquant à l’œil…", précise Mathieu Rousset-Perrier, conservateur du patrimoine à la Ville de Paris.

Jardin "restitué"

Concernant le coût d’une telle restauration, il est évalué entre quatre millions et demi et cinq millions d’euros selon Karen Taïeb. Concernant le chantier effectif "général", il débutera en juillet 2023 et durera un an. La restauration sera achevée en juillet 2024. En plus de la restauration complète de la fontaine, sa remise "en eau" est également prévue.

Le maire de Paris Centre Ariel Weil indique que dans un second temps, un "jardin sera restitué" autour de la fontaine "comme on en a eu autrefois". Ce jardin devrait voir le jour à l’horizon 2025.