• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Périphérique : la mairie de Paris veut baisser la vitesse à 50 km/h dès 2020 « à titre expérimental »

L’évolution du périphérique parisien est au cœur du débat en vue des municipales parisiennes de 2020 (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
L’évolution du périphérique parisien est au cœur du débat en vue des municipales parisiennes de 2020 (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Baisse de la vitesse, voie réservée aux transports en commun… La Ville de Paris a précisé mardi son plan pour transformer le boulevard périphérique.

Par PDB/AFP.

Les Franciliens peuvent s’attendre à accueillir assez vite de gros changements sur le périphérique parisien. Parmi les souhaits exprimés par la mairie mardi, il y a déjà la construction d’une « gouvernance partagée ».

Jean-Louis Missika, l'adjoint en charge de l'urbanisme, vise cette année : « La baisse de la vitesse, on peut le faire très vite si jamais il y a un consensus avec les communes limitrophes et en accord avec l'Etat ».
Pour ce qui est du recul de la vitesse de 70km/h à 50 km/h, l'adjoint évoque d’ailleurs une mise en place dès l’année prochaine : « Ça peut se décider très vite, peut-être même à titre expérimental ».
 

Une voie réservée aux transports en commun « expérimentée » également dès 2020 sur certaines portions

Autre mesure pour l’avenir, outre la végétalisation de la rocade et l’interdiction des poids-lourds en transit : une voie réservée aux transports en commun, covoiturage, voitures propres et véhicules de secours. Celle-ci pourrait « être expérimentée d'abord sur des tronçons du périphérique là où il y a quatre voies et non pas trois », le tout « dès l'année prochaine ».

Si Jean-Louis Missika juge la chose « faisable », avec toutefois quelques conditions : « Encore faut-il avoir résolu le problème de la vidéo verbalisation et traité le problème avec la Cnil ». Autre réserve, vis-à-vis de la vitesse cette fois : la question sera à régler « avec le préfet de police ».

Le prochain rendez-vous : le premier « atelier du périphérique », le 12 juillet

La maire socialiste Anne Hidalgo donne de son côté « rendez-vous le 12 juillet pour les ateliers du périphérique », prévus entre les différents parties prenantes comme la Ville et les communes limitrophes.

Elle estime par ailleurs que les Parisiens attendent qu'on puisse « réduire et le bruit et l'accidentologie et la pollution de l'air ». Chaque jour, 1,1 million de véhicules transitent sur la rocade.

Sur le même sujet

Don du sang : les stocks sont au plus bas depuis 2011 en Île-de-France

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer